Explication de texte d'aristote sur la culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (746 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Note | Observations |

L’Homme est souvent considéré comme le plus intelligent des êtres vivants. Aristote fait partie des philosophes qui affirme cette thèse, qu’il souligne à traversle thème de la culture avec la technique. Dans ce texte, il place la main de l’Homme comme outil principal par lequel il se différencie, peut s’exprimer mais aussi réaliser ce qu’il lui manque pourlutter contre la nature et survivre. On fera donc une explication linéaire en décomposant son développement en deux temps. On verra ainsi comment dans un premier temps (jusqu’à : «  la nature à donné àl’outil de loin le plus utile, la main » l°6), Aristote démontre l’intelligence de l’homme à travers son savoir-faire. Puis, dans un second temps, l’opposition qu’il fait de l’Homme aux animaux de partleurs capacités physiques qui traduit les capacités intellects.

« Ce n’est pas parce qu’il a des mains que l’Homme est le plus intelligent des êtres, mais c’est parce qu’il est le plusintelligent qu’il a des mains » La première phrase du texte, met en place la thèse de l’auteur de façon paradoxale parcequ’il réfute un premier argument qu’il reprend par la suite dans le sens inverse pour annoncer une vérité, ce qui crée l’accentuation de celle-ci. Cependant cela traduit que l’Homme possède la maincomme outil car c’est le seul être qui aurait la capacité intellectuelle la plus développé pour en faire bon usage. Par la suite il dit : «  la main semble bien être non pas un outil, mais plusieurs »c’est-à-dire que c’est un moyen qui peut en dégager d’autre et qui n’est point limité mais en constante progression, adaptation. C’est d’ailleurs l’outil fondamentale à la technique donc celui quiconvient le mieux à l’homme de part sa condition être de culture, c’est donc le seul à pouvoir user de sa perfectibilité afin de se saisir de la nature pour la dominer. C’est pour cela qu’Aristote...
tracking img