Explication du taux de mortalite infantile dans les pays d’afrique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EXPLICATION DU TAUX DE
MORTALITE INFANTILE
DANS LES PAYS D’AFRIQUE

Etude économétrique


Introduction

En septembre 2000, les Etats membre de l’ONU ont signé la déclaration des OMD, les Objectifs du
Millénaire pour le Développement, une série d’objectifs qui sont censé améliorer le niveau de vie de
certains pays en retard. Ils se donnent alors quinze ans pour y parvenir. Lequatrième objectif a
notamment pour but de réduire la mortalité infantile de deux tiers, il faut savoir qu’en 2006 il y a avait 72
décès pour 1000 naissances dans le monde. Un enfant né dans un pays en développement à treize fois
plus de risque de mourir dans ses cinq premières années qu’un enfant né dans un pays industrialisé. Un
chiffre qui diminue mais qui reste encore trop élevé.C’est pourquoi cette étude, porte sur la question de la mortalité infantile, plus précisément la mortalité
des enfants de moins de cinq ans pour comprendre quels en sont les principales raisons et donc sur
quoi devraient travailler les pays engager dans cette lutte.

La mortalité des enfants de moins de cinq ans est prise en compte par l’UNICEF, part l’indicateur TMM5
(Taux de Mortalité desMoins de 5 ans, probabilité de décéder entre la naissance et le cinquième
anniversaire, pour 1 000 naissances vivantes) qui est l’un des meilleurs indicateurs pour évaluer le bien-
être des enfants. L’organisme fait ensuite un classement des pays par ordre décroissant de ce taux. On
ne trouve pas moins de vingt-neuf pays d’Afrique dans les trente premières places de ce classement,
alors quedans les cent dernières places (les pays avec le TMM5 le plus faible) on ne retrouve que
quatre pays de cette région du monde. C’est pourquoi cette étude est uniquement ciblée sur les pays
d’Afrique.

Régression

Plusieurs variables doivent expliquer la mortalité infantile. D’abord la nutrition ou plutôt la malnutrition,
qui contribue à la moitié des décès des enfants de moins de cinqans, est le principal fléau des pays
d’Afrique. On choisira comme variable explicative : les enfants souffrant d’insuffisance pondérale. La
deuxième variable importante est le VIH/SIDA, le virus touche 33 millions de personnes à travers le
monde dont plus de 22 millions soit 66% des personnes touchées par cette maladie vivent en Afrique, la
variable utilisée pour représenter le virus estle nombre d’enfant vivant avec la maladie (cependant
cette variable doit être prise avec précaution car, ces chiffres concernent les enfants de moins de 15
ans et non ceux de moins de 5 ans). La troisième variable est proche de la deuxième et concerne la
transmission du VIH de la mère à l’enfant, on verra cette transmission avec le taux d’utilisation de
contraceptifs. La quatrième variableest celle plus général du niveau de santé représenté par l’accès à
l’eau potable. La cinquième variable est d’ordre démographique et représente l’espérance de vie à la
naissance. Enfin, des raisons économiques sont en causes, le revenu des habitants de ses pays est
souvent faible et le taux de pauvre est souvent élevé donc l’accès aux soins n’est pas la priorité de la
population, lavariable choisi est le taux de la population vivant sous le seuil de pauvreté.

tx_mor = ß0 + ß1*ins_pond + ß2*vih_enf + ß3*tx_contra + ß4*aep + ß5*edv + ß6*tx_pauv

. tx_mor : Taux de mortalité des moins de 5 ans. Probabilité de décéder entre la naissance et le
cinquième anniversaire, pour 1 000 naissances vivantes. Chiffre de 2007.
. ins_pond : Insuffisance pondérale modérée et grave :pourcentage d’enfants de 0 à 59 mois
dont le poids est inférieur de deux écarts types au poids médian pour leur âge tel qu’il est défini
dans les Normes OMS de croissance de l’enfant, publiées en 2006. Chiffre de 2007.
. vih_enf : Estimation du nombre d’enfants de moins de 15 ans vivant avec le VIH en milliers.
Pondération entre les estimations minimums et maximums du rapport de l’ONUSIDA....
tracking img