Explication du texte de merleau ponty

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication du texte de Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception.
Transcendant : - hors de portée de l'expérience ou de la pensée humaine, se dépasser.
- élevé, sublime.
Conventionnel : - conforme aux conventions
- communs, normal.
Spirituel : - qui est de l'ordre de la croyance religieuse, en rapport avec la vie de l'âme- qui est de l'ordre de l'intelligence, de la morale
Dérober : - s’emparer de qqch, voler
Institution : - Habitude, coutume.
Equivoque : ambigüe
Phénoménologie : étude des phénomènes.
Inné ≠ acquis biologique, naturel ≠ conventionnel, institutionnel.
Animal ≠ homme matière ≠ esprit.
Corps/ Espritassociation nature/ culture
Pout l’auteur, la perception désigne un « contact naïf avec le monde » que le philosophe doit « révéler ». c’est ouvrir les yeux aux lecteurs et leur faire voir le monde tel qu’il est et dépasser les idées reçus
L’utilisation que l’homme à de son corps n’est pas purement biologique mais aussi culturel( => marque pure)conscient≠ inconscient

I. Explication de texte.
Intro :
Pb : comment définir l’homme et ses comportements ?
Thèse : Dans cet extrait l’auteur veut démontrer l’homme est l’association de la nature et de la culture. C’est un être ambigu > génie de l’équivoque.
Enjeu anthropologique : montrer que chez l’homme rien est purement naturel ni culturel, c’estun être ambigu qui résulte d’une association.
____________________________________________________
Cet auteur du XXème siècle a essayé de répondre à la question que beaucoup d’autres philosophes se posaient avant lui. En effet il se demande qu’est ce qu’un homme ? Qu’est ce qui le défini ? Pour cela l’auteur choisi de s’intéresser aux comportements et attitudes de l’homme. En se penchant sur sesconduites qu’il découvre que l'association de la nature et de la culture est indispensable pour définir l'homme.
Ce texte a donc avant tout un enjeu anthropologique, se basant sur l’étude de l’homme et sur la remise en cause d’un être purement biologique ou purement culturel.

Développement :
Dans ce texte, Merleau-Ponty annonce de suite la thèse qu’il défend, autrement dit que l’homme estl’alliance entre la nature et la culture. En effet l’homme est créer par la nature donc quand on parle du simple corps de celui-ci, de celui qu’on voit ou qu’on examine, il n’est que sommairement biologique, tous les hommes sont fait de chair et de sang… Seulement l’usage qu’un homme fait de son corps résulte d’une part d'invention si bien qu’on ne saurait distinguer ce qui est naturel de ce qui estfabriqué et réciproquement.
Afin de mieux nous exposer sa thèse, l’auteur nous illustre sa pensée en démontrant que les sentiments, les conduites ou encore les mots sont inventé et conventionnel. Cela nous trouble puisque les sentiments que l’on éprouve lorsqu’on est amoureux ou les cris qui nous échappent lorsqu’on est en colère sont pris pour naturel. Or dans cet extrait l’auteur nous démontrel’inverse, en effet les mots ne sont juste des mots que l’on associe à une chose mais dans d’autres pays ou même d’autres cultures ils ne se disent pas de la même façon… Les sentiments amoureux ou la colère ne se traduisent pas de manière égale selon la culture dans laquelle on est. Par exemple un diplomate ne se permettrait pas de perdre son contrôle de soi et de laisser paraitre sa colèreintérieure, il va préférer se taire alors qu’une autre personne, moins soucieuse de son image, n’hésitera pas à manifester sa colère. Il en va de même pour se qui est des manifestations des sentiments. Il est évident que pour une société comme la notre, les étreintes ou les actes plus corporelle, paraissent naturelles lorsqu’on est amoureux mais pour d’autres civilisations se serai une tragédie si...
tracking img