Explication texte de marx, travail et liberté

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1662 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication du texte de Marx « travail et liberté »

Texte expliqué ; En fait, le royaume de la liberté commence seulement là où l'on cesse de travailler par nécessité et opportunité imposée de l'extérieur ; il se situe donc, par nature, au-delà de la sphère de production matérielle proprement dite. De même que l'homme primitif doit lutter contre la nature pour pourvoir à ses besoins, semaintenir en vie et se reproduire, l'homme civilisé est forcé, lui aussi, de le faire et de le faire quels que soient la structure de la société et le mode de la production. Avec son développement s'étend également le domaine de la nécessité naturelle, parce que les besoins augmentent ; mais en même temps s'élargissent les forces productives pour les satisfaire. En ce domaine, la seule liberté possibleest que l'homme social, les producteurs associés règlent rationnellement leurs échanges avec la nature, qu'ils la contrôlent ensemble au lieu d'être dominés par sa puissance aveugle et qu'ils accomplissent ces échanges en dépensant le minimum de force et dans les conditions les plus dignes, les plus conformes à leur nature humaine. Mais cette activité constituera toujours le royaume de lanécessité. C'est au-delà que commence le développement des forces humaines comme fin en soi, le véritable royaume de la liberté qui ne peut s'épanouir qu'en se fondant sur l'autre royaume, sur l'autre base, celle de la nécessité.

Aujourd’hui, dans un contexte de chômage de masse, le travail est devenu un enjeu politique économique et social. En effet on assiste, depuis une trentaine années à la mise enplace de politique favorisant la relance de celui-ci. Nécessaire, car depuis la fin des « 30 glorieuses » la perte de son emploi signifie de plus en plus souvent rupture du lien social et marginalisation de la société. De plus on assiste à une précarisation du travail. Ce qui conduit une part croissante de travailleurs à être considérés comme pauvres et ne peuvent plus subvenir à tous leursbesoins. Le travail est donc pour l’homme civilisé devenu indispensable. Pourtant étymologiquement « travail » est issu du latin « tripalium » qui est l’équivalent de torture. Plus proche de nous l’anglais « labour » est la traduction de « labeur ». Le travail semble donc être perçu comme une contrainte, un acte difficile et déshumanisant. Avant de commencer l’explication de notre texte, il semble bonde rappeler que selon la Genèse, après le péché originel, Adam est condamné d’une certaine manière « au travail ». En effet Adam, devenu pécheur, est chassé du paradis terrestre, et condamné tous les jours de sa vie au travail, aux souffrances, à la mort. ...L’homme est condamné à travailler toutes son existence. D’où le renforcement de cette idée, de punition. Pourtant nombres de philosophes aucours de notre histoire tel que Hegel ont glorifié le travail. Comme acte permettant au moyen de la technique de pouvoir se différencier de la nature et des animaux. Et ainsi nécessaire à l’humanisation et à la grandeur de l’homme. Humanisation et grandeur concrétisés par l’art qui permet de façonner la nature. Longtemps des philosophes comme Aristote on prônait un travail non contraignant, libre,ne reposant pas sur la nécessité. C’est ce travail qui permet à l’homme de se développer et comme Marx l’a affirmé «  permettrait d’accéder au royaume de la liberté ». Néanmoins pour la conception d’Aristote cela repose sur une société ou l’esclavage est appliqué. En contradiction avec notre société basée sur les droits de l’homme. C’est pourquoi nous proposons pour commenter l’extrait de Max,cette problématique : Pouvons nous imaginer passer d’un travail nécessaire à un travail libre ?
Nous verrons dans un premier temps que Marx décrit une société qui connaît des limités. Enfin nous montrerons dans un deuxième temps qu’il est essentiel de juxtaposer notre société avec une société prônant la liberté.
« En fait, le royaume de la liberté commence seulement la où l’on cesse de...
tracking img