Explication d'un document « l'urss au grand air », affiche du mouvement « paix et liberté », 1951

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication d'un document
« L'URSS au grand air », affiche du mouvement « Paix et liberté », 1951

Questions
1/ Présentez le document.
2/En analysant deux des scènes représentées sur ce document, montrez quel est le point de vue des auteurs.
3/ Identifiez différents aspects du système soviétique dans les années 50, illustrés dans ce document
4/ Quel aspect de la guerre froide ce documentillustre t-il ?

1/ Présentez le document. Ce document iconographique est une affiche de propagande politique éditée en 1951 par une célèbre association anticommuniste, Paix et Liberté, dans contexte de guerre froide. En France, le Parti communiste, première force politique du pays, est dans l'opposition systématique aux différents gouvernements. Il dénonce la guerre coloniale en Indochine contrele Viêt-minh (mouvement d'obédience communiste, l'implication américaine dans la guerre de Corée et son caractère jugé belliqueux et impérialiste. Le PCF s'appuie sur le prestige de l'URSS et vante ses réalisations sociales. C'est cette image que souhaite démonter l'affiche. Sur un mode ironique, présentant au premier abord l'URSS sur le modèle d'une brochure touristique, sont dénoncées lesréalités du régime totalitaire stalinien.

2/ En analysant deux des scènes représentées sur ce document, montrez quel est le point de vue des auteurs.
Premier corrigé possible : Toutes les vignettes représentées sur l'affiche jouent sur le même ressort, le contraste entre un thème annoncé (par ex « éducation », « musées ») et les réalités que ces illustrations suggèrent. Les dessins montrent Stalineen gouvernant unique du peuple (du haut du Kremlin, ils dispense la bonne parole avec un porte-voix sur la vignette « éducation », il « formate » les esprits) constituant de surcroît la seule référence pour la population soviétique avec la reproduction à l'infini de son portrait (« Musées »). Il est ici directement fait allusion au caractère dictatorial du régime et à la pratique du culte de lapersonnalité. Les représentations de Staline au sein du musée renvoient à la propagande officielle qui le présente comme un être unique et infaillible. Autant de dérives que le mouvement « Paix et liberté » condamne.
Second corrigé possible : Cette affiche est d'abord un outil de propagande soviétique. Ainsi, la scène présentant l'éducation à la soviétique montre Staline qui, du haut du Kremlin,assène la propagande à la population. Pour Paix et Liberté, les projets éducatifs se limitent donc à diriger et à formater les esprits. Pourtant, sans nier cette réalité, l'URSS a également rencontré de nombreux succès dans le domaine de l'instruction. De même, la scène intitulée « la bonne chère » présente Staline comme un cochon diabolique qui s'engraisse avec le pillage fait par l'armée Rouge surles pays libérés, c'est à dire les pays de l'Est. Le système du CAEM est ici dénoncé : destiné officiellement à renforcer les liens économiques entre pays du bloc de l'Est, le CAEM est en réalité perçu comme une entreprise de pillage avec le déplacement d'usines vers l'URSS par exemple.

3/ Identifiez différents aspects du système soviétique dans les années 50, illustrés dans ce document.Corrigé possible 1 : Trois thèmes sont représentés dans l'ensemble des autres vignettes.
l'idée que l'URSS est un immense bagne où les populations sont obligées de travailler (« les grandes curiosités à découvrir à l'est du pays... au fond des mines). L'allusion est très claire, il s'agit de la dénonciation du goulag, ce système de camp de concentration (nombreux camps en Sibérie).
L'idée d'unemilitarisation à outrance du régime. Les militaires sont présents dans 6 des 10 vignettes, ils sont armés pour traquer les « ennemis du peuple » (« la chasse »). La vignette « footing » montre l'Armée Rouge défilant au pas derrière un char qui écrase les populations. Ils apparaissent donc comme les instruments de la répression jusqu'au-delà des frontières.
La dernière idée est celle de la mort...
tracking img