Explication d'un extrait de fantine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4443 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université de la Manouba. Pr. : Med. Lahbib
Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités. 1ère année Fr.
Département de FrançaisRoman ; Fantine
Année universitaire : 2006/2007

EXPLICATION DE TEXTE
Texte N°1 ; pages 9-10
liv.1 ; chap.2A- COMPREHENSION GLOBALE

1- Situation du texte.

Le texte est extrait du premier livre de Fantine intitulé Un Juste, livre dont le centre d’intérêt principal est le personnage de M. Myriel, évêque de D.- Il figure au début du second chapitre de ce livre, chapitre intitulé M. Myriel devient Monseigneur Bienvenu. Dans celui précédent, le narrateur a brièvement présenté son personnage et aensuite évoqué son passé, sa famille et son arrivée à D.-, une petite ville du sud de la France, vers 1806, en qualité d’évêque, fonction à laquelle il a été élevé suite à une rencontre fortuite avec l’Empereur.

2- Type du texte

C’est un texte narratif. Hugo y relate un événement qui remonte à la période où M. Myriel est arrivé dans son diocèse, c'est-à-dire à l’année 1806. On y observela présence de différentes modalités narratives telles que la description, le dialogue et bien sûr, le récit.

3- Objet du texte.

Dans ce texte, le narrateur décrit le palais épiscopal de D.-, censé être l’habitation de l’évêque, et raconte comment M. Myriel a renoncé à son fastueux hôtel au profit des malades de l’hôpital, logés dans un local modeste où il est allé lui-même habiter.

4-Mouvement du texte.

Le texte pourrait être subdivisé en trois parties : La première s’étend du début jusqu’à « jardin » ; le narrateur y décrit le palais épiscopal et l’hôpital. La seconde qui va de « trois jours » jusqu’à « se résigner », rapporte la conversation qui a eu lieu entre M. Myriel et le directeur de l’hospice à propos des conditions de vie des malades. La troisième et dernièrequi va de « cette conversation » jusqu’à la fin du texte, relate la décision de M. Myriel d’échanger son logement contre celui des pensionnaires de l’hôpital.

B- PREMIERE PARTIE : L’« hôtel » et l’« hôpital »

. Le titre :
- Le titre, qui annonce le contenu du chapitre, se base sur une double opposition : → « M. Myriel » est lenom d’un homme du commun, un homme ordinaire.
→ « Monseigneur Bienvenu » annonce un personnage important, « un prince de l’Eglise » comme dira plus tard, le conventionnel G. Le verbe « devenir » annonce à priori une promotion, une montée en puissance et en grade, il peut suggérer des idées d’ambition réalisée. Mais le nom lui-même est antithétique : « Monseigneur » s’oppose à« Bienvenu » Le premier terme annonce une position sociale élevée, une autorité incontestable. Le second suggère une idée de respect et d’amitié de la part des autres. Le texte se chargera de clarifier ces oppositions.

Le titre, comme souvent dans Les Misérables, ouvre des perspectives, crée une attente, une forme de « suspense », met en place parfois des paradoxes, mais laisse ouvertes lespossibilités narratives. Souvent on n’en comprend le sens véritable qu’une fois le chapitre lu. Il y a donc un dialogue entre le texte et le titre qui lui est associé, l’un expliquant et commentant l’autre.

. La description du palais et de l’hôpital.

- La première partie comprend une description de deux lieux censés être opposés, antithétiques : le « palais » et l’ « hôpital »....
tracking img