Exposé la loi hadopi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La loi Hadopi

Introduction :
En 2007, le gouvernement décide de réduire les téléchargements illégaux. Une loi est alors adoptée : La loi Hadopi.
La loi Hadopi est une loi française mise en place le 12 mai 2009 ayant pour but de mettre un terme aux téléchargements illégaux sur internet (c'est-à-dire le partage de fichiers lorsque ces fichiers se font en infraction avec les droitsd’auteur). La récidive est punie de manière croissante, on parle alors de « riposte graduée ». Cette loi crée une « Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ». (HADOPI). En juin 2009, la loi est censurée ; et en septembre 2010 la loi Hadopi 2 est adoptée qui complète la première loi Hadopi. En effet, elle a pour but de réintroduire le volet répressif de lapremière loi censurée par le conseil constitutionnel. Cette loi encourage le développement légal des œuvres.
Les peines du téléchargement illégal sont, pour commencer des avertissements par mail. Si au bout de deux avertissements, il ya toujours récidive, alors la peine sera de 1500euros d’amande voire 3000euros et d’une coupure internet pour une durée maximale d’un an. Les plus gros piratespourront être poursuivis dans une procédure qui les expose à 300 000 euros d’amande et de trois ans de prison.
Seulement, cette loi Hadopi est t’elle un bon moyen pour réduire le téléchargement illégal ?
Nous verrons dans un premier temps le point de vue de l’artiste, puis dans un second temps le point de vue du consommateur et pour finir le point de vue de l’état.

1) Le point de vue duconsommateur

-Consommateurs pour :
Certains consommateurs jugent qu’il est naturel de payer pour bénéficier d’un bien et donc que ce principe s’applique aux téléchargements sur internet. Par exemple, acheter une musique sur une plateforme de téléchargement légal revient à verser un salaire à un artiste et le récompenser pour avoir fait une chanson que l’on apprécie. Si l’on n’achète plus sesmusiques, l’artiste n’est donc pas rémunéré, ce qui est alors injuste car : « tout travail mérite un salaire » selon une consommatrice. Ils pensent donc que des télécharger des fichiers illégalement est un crime et que la punition de la loi Hadopi est justifiée, cependant certains consentent à dire qu’elle est peut être trop extrême : «Faire de la prison pour avoir téléchargé 2,3 films de trop,c’est un peu gros quand même » confie un consommateur.

-Consommateurs contre :
D’autres consommateurs sont totalement contre et disent que cette loi est ridicule car elle impose des sanctions trop grave pour un crime qui ne le mérite pas. Ils disent que cette pratique, à savoir le téléchargement illégal, s’est banalisé et que de nos jour, tout le monde ou presque à téléchargé au moins unefois un fichier illégalement. Cette pratique est tellement présente sur internet que des gens ayant peu de connaissance sur le domaine ne savent même pas qu’ils téléchargent des fichiers illégalement. Ces mêmes personnes se voyant accusées à tort ou à raison, risquent de résilier leur abonnement dès le premier avertissement par peur de sanctions à savoir : Coupure de la connexion internet 1 moisà 1 an maximum ainsi que 1500 euros d’amande (voir 3000 euros). Les gens sont de plus en plus méfiants par rapport à internet.

2) Le point de vue de l’artiste

La plupart des artistes sont pour la loi Hadopi, considérant qu’elle à l’avantage de leur permettre de vivre du fruit de leur travail. Ainsi, un chanteur guitariste explique que lorsque l’on vol un jean dans un magasin, on se faitréprimander, alors que lorsqu’on vol un disque sur internet, on n’a rien, d’où la nécessité de cette loi. Un producteur, quant à lui, dénonce le fait que des productions peuvent ne plus avoir de rendements financier, ce qui n’est pas acceptable. Une chanteuse déclare que son métier est de moins en moins considéré comme un travail professionnel, ce qui fait que les plus petits pratiquants se...