Exposé nouveau roman - nouveau théâtre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1815 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
NOUVEAU ROMAN & NOUVEAU THEATRE.

•Origines du mouvement

Nouveau théâtre ou Théâtre de l'absurde.
C'est une expression qui a été introduite par la critique dans les années cinquantes pour désigner un certain nombre d'œuvres dramatiques ( = pièces de théâtre) qui se caractérisaient par un recours à l'absurde ( = contraire au sens commun, à la logique).
Les oeuvres qui s'inscrivent dans cemouvement sont toutes les pièces de théâtre qui, au milieu du siècle dernier, ont bouleversé les conventions du genre, notamment la règle des trois unités (unité de temps, de lieu et d'action). Leur point commun serait d'exposer sur scène une vision absurde de la condition humaine.

Le nouveau roman.
L'expression « nouveau roman », a été créée par un journaliste sur le modèle del'expression “Nouvelle Vague” (expression employée pour la première fois dans L'Express , à l'automne de 1957, pour désigner une nouvelle génération de cinéastes), elle a été reprise par Alain Robbe-Grillet (Pour un nouveau roman, 1963) et Jean Ricardou (Problèmes du Nouveau Roman, 1967, Pour une théorie du Nouveau Roman, 1971).
On groupe sous l'expression " Nouveau Roman " des œuvres publiées en France àpartir des années 1950 et qui ont eu en commun un refus de la construction classique d'un roman.
La plupart des “nouveaux romanciers” ont été publié dans les années cinquante par Jérôme Lindon aux Éditions de Minuit.
Le nouveau roman est spécifiquement français, voire parisien (ce qui ne l'a pas empêché de connaître un grand succès à l'étranger, notamment aux États-Unis).

•Caractéristiques:Caractéristiques du Nouveau théâtre :

L'originalité propre du théâtre de Ionesco ou de celui de Beckett serait d'exprimer dans un langage absurde qui réduit les personnages au rang de pantins, détruit entre eux toute possibilité de communication, ôte toute cohérence à l'intrigue et toute logique aux propos tenus sur scène.

-Refus du réalisme, des personnages et de l’intrigue. Souventon ne trouve pas de personnalités marquées ni d’intrigue dans le sens « narratif » du terme.
-Le lieu où se déroule l’action n’est souvent pas cité avec précision.
-Le temps est lui-même tourné à l’absurde par certains moyens.
-Volonté de créer un spectacle total : utilisation de mime, de clown, d’un maximum d’éléments visuels, soucis du détail dans la mise en scène, jeux de lumières, desons. Par certains aspects, le nouveau théâtre renoue avec le théâtre antique ; le spectacle y est total et non seulement visuel ou axé sur les dialogues.
-Le langage mis en scène n’est plus un moyen de communication mais exprime le vide, l’incohérence et représente la vie, laquelle est elle-même ridicule.
-Pléthore de didascalies : l'auteur exclue le metteur en scène, il reprend en mains cerôle et se l'approprie, il ne veut pas que sa pièce soit interprêtée par un autre.
-Par ses essais, le nouveau théâtre s’adresse aux intellectuels : l’absurde fait rire au premier abord, ce n’est qu’après réflexion que l’on se rend compte du malaise qui y est dénoncé.

Caractéristiques du nouveau roman:
Les débuts du Nouveau Roman coïncident avec les début de la Nouvelle vague, un mouvementregroupant des cinéastes dont les films présentaient notamment une originalité dans la bande son, puisque les voix, dans ces films, sont brouillées de manière à rendre un effet de réalisme: comme dans la vraie vie, tous parlent un peu en même temps, les voix se surperposent...ect. On peut retrouver cet aspect dans différentes oeuvres de Nouveaux Romanciers : dans Vous les entendez ? de NathalieSarraute, les voix qui composent le texte sont entendues à travers une cloison; dans Le Voyeur de Robe-Grillet, le héros saisit des bribes de paroles qui ne lui permettent jamais de reconstituer entièrement l'enchaînement des faits.
Ils remettent en cause un récit construit autour d'une intrigue principale, et un personnage décrit de manière à apparaître presque réel, cela crée une certaine...