Exposé organismes génétiquement modifiés

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1749 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Organismes Génétiquement Modifiés
Peser le pour est le contre .

Introduction :

Après 6 ans de procédures, une victoire pour le Gers contre les OGM.
Le 30 décembre dernier, le Conseil d’Etat, la plus haute autorité juridique en France, a annulé deux précédentes décisions de justice pour donner raison au département du Gers, qui s’était prononcé en 2004 contre les cultures OGM enplein champ sur son territoire. C’est la première fois qu’une telle décision est prise. Suite à cette victoire de Greenpeace, nous allons vous présenter nos divers arguments à l’encontre de l’utilisation des OGM en fonction de différents domaines comme l’environnement, la santé et la socio-économie.

Arguments contre l’utilisation des OGM :

Effets négatifs potentiels sur l'environnement:

·Les gènes peuvent atterrir dans des endroits inattendus. Si un gène 's'échappe', il peut être transmis par un organisme à d'autres membres de son espèce, voire à d'autres espèces. Jusqu'à présent, la recherche dans ce sens n'a donné aucun résultat tangible, et les scientifiques sont souvent farouchement opposés. Mais les experts sont d'accord sur le fait que l'innocuité (la nuisance) destransgénèses ou des séquences d'ADN étrangères est encore douteuse et qu'une fois qu'ils se sont propagés à grande échelle, on ne pourra pas les rappeler.
· Les gènes peuvent muter avec des effets nocifs :
L'insertion artificielle de gènes peut déstabiliser un organisme en stimulant des mutations ou si le gène inséré reste stable dans la plante pendant des générations. On ne dispose pas de donnéesprobantes sur la question.
· Les gènes 'dormants' pourraient être accidentellement activés et les gènes actifs désactivés :
Les organismes contiennent des gènes qui sont activés dans certaines conditions - par exemple, sous l'attaque d'agents pathogènes ou de conditions météorologiques extrêmes. Lorsqu'un nouveau gène est greffé, un gène "promoteur" est également inséré pour l'activer. Ceci pourraitactiver un gène "dormant" dans des circonstances fâcheuses. Ce problème concerne particulièrement les organismes à longue durée de vie, comme les arbres. Parfois, l'expression des gènes est même réduite au silence par des interactions inconnues avec le gène inséré.
· Interaction (interférence) avec les variétés sauvages et indigènes.:
Les OGM pourraient rivaliser ou se reproduire avec lesespèces sauvages, comme le fait, notamment, le poisson d'élevage. Les plantes transgéniques pourraient constituer un péril pour la biodiversité, en particulier dans les zones qui sont le berceau de cette culture. Elles pourraient également détrôner les variétés traditionnelles et leurs « parents » sauvages qui se sont adaptés au fil des ans aux contraintes locales. Par exemple, des variétés localesd'Amérique latine ont permis à la population de survivre après le mildiou de la pomme de terre (pénurie) qui a frappé l'Irlande autour de 1840. Aujourd'hui, ces plantes aident souvent à améliorer la tolérance au climat et la résistance aux maladies. Elles pourraient disparaître si des variétés génétiquement modifiées les remplaçaient.
· Impact sur les oiseaux, les insectes et les organismes dusol:
Les risques potentiels pour les espèces non ciblées, comme les oiseaux, les pollinisateurs (bourdon..) et les micro-organismes, sont une autre question importante. L'impact des flux horizontaux de pollen (hauteur à la quelle se disperse le pollen) transgénique sur l'intestin des abeilles est assez nocif, ou de nouvelles séquences génétiques de végétaux sur les champignons, le sol ou lesbactéries du rumen. Par ailleurs, il est à craindre que l'utilisation généralisée des cultures génétiquement modifiées puisse aboutir au développement d'une résistance chez les populations d'insectes. Il serait conseillé de planter des zones "refuge" avec des variétés sensibles aux insectes pour éviter que les populations d'insectes développent une résistance à cause de la propagation des plantes...