Expose comique chez moliere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LE COMIQUE CHEZ MOLIERE

I)La Définition du comique :
Le mot "comique" (du grec kômos, fête carnavalesque et rurale en l'honneur de Dionysos) désignait dans l'Antiquité toute pièce de théâtre. A partir du XVII° siècle, il qualifie les œuvres essentiellement théâtrales (les comédies) qui s'opposent à la tragédie dans leur finalité, qui est le rire, et leur dénouement heureux en mettant en scènedes personnages n'étant ni des dieux, ni des nobles, ni des personnages fantastiques mais appartenant à la bourgeoisie ou au peuple[ . Le registre comique s'applique à des sujets ordinaires, traités dans un style familier, où souvent domine l'intention satirique et morale : la comédie "châtie les mœurs en riant", tournant en ridicule  des caractères ou des vices à la mode. Puis petit à petit, enplus d’être relatif à la comédie, le comique devient une situation ou quelqu’un qui fait rire comme un acteur comique.

LE COMIQUE DE MOLIERE
    Le but de la comédie est de faire rire et pour cela  il faut savoir utiliser tout ce qui provoque le rire. Molière a souvent recours au «  gros rire », celui de la farce, les coups de bâtons, les guignols, les déguisements, les soufflets, lespirouettes, le langage vigoureux, voire grossier, les valets sont haut en couleur. Molière a souvent recours aux quiproquos, au comique de répétition, aux gesticulations
    Mais si Molière fait rire il n’en demeure pas moins que certaines de ses pièces sont grinçantes et que, comme le disait Musset à la sortie du Misanthrope : «  quelle mâle gaieté, si triste et si profonde que  lorsqu’on vient d’enrire on devrait en pleurer. »
    De fait certaines pièces de Molière sont à la limite du tragique. Son humour est satirique et lui inspire des couplets amers contre les mœurs de son siècle. Il dit toute sa colère contre les hypocrites, contre les misanthropes, les pédants…
    La gravité de son théâtre tient surtout à son réalisme : Molière était un fin observateur de ses contemporains et c’esten toute lucidité qu’il a pu constater que les hommes sont malheureux et qu’ils se dégradent moralement. Ce sont des inadaptés qui agissent contre le bon sens et la raison.
    Molière réussit toutefois à ne pas trop assombrir ses comédies : ses personnages sont parfois tellement absurdes dans leurs comportements et dans leurs idées qu’au lieu de nous indigner ils nous font rire. De plus lesvalets sont chargés de détendre l’atmosphère et de dédramatiser les situations dans lesquelles parfois leurs maîtres se mettent.
    Les personnages de Molière ne sont jamais vraiment en danger, sauf Dom Juan et les dénouements sont quasi toujours heureux.

II) Les différents procédés du comique chez Molière
Molière utilise une grande variété de procédé du comique dans ses œuvres ainsi :
Lecomique de gestes : Le théâtre joue de la présence physique des interprètes : l'acteur comique multiplie les mimiques, parfois les grimaces; les habits ridicules, les accessoires extravagants surprennent; les coups de bâton et les gifles pleuvent en cadence.
Ex : Arlequin fait des mimiques pour imiter ses maîtres, gesticule dans tous les sens en effectuant des cabrioles. On peut également évoquer lespantomimes et les coups de bâton.

Le comique de caractère: La comédie met en scène des personnages, peint leur caractère, leurs vices, leurs idées fixes. Pour faire rire, il faut comme dans une caricature, forcer le trait dont on veut se moquer.
Ex : Elle est centrée sur un personnage dont elle veut dénoncer les défauts. C’est le cas d’Harpagon dans L’Avare de Molière (1668).

Exemple :Alceste. — Et c'est pour mes péchés que je vous aime ainsi.
Molière, Le Misanthrope, Acte II, scène 1, 1666.
On sourit d'un « amour si grondeur », d'un séducteur si maladroit.

Le comique de mœurs: La comédie place les personnages dans leur milieu et l'auteur comique veut peindre les mœurs de son temps. En se moquant des snobs, des médecins, des faux poètes, des arrivistes, des hypocrites, le...
tracking img