Expose moyen age niveau bac+1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Moyen Âge

1. PRESENTATION

Moyen Âge, période de l’histoire européenne s’étendant de 476, date de la chute de l’Empire romain d’Occident, au XVe siècle.

L’année 1492, marquée par la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb et par la fin de la Reconquista espagnole, est généralement préférée à 1453, date de la prise de Constantinople par les Ottomans pour situer la fin duMoyen Âge. Cette datation ne correspond pas à une césure nette dans le développement culturel et social du continent, mais à des événements dont la portée a fait, à moyen terme, entrer l’Europe dans une ère nouvelle.

Le terme de « Moyen Âge » semble avoir été utilisé pour la première fois par Flavio Biondo de Forlí, secrétaire apostolique à Rome, dans Historiarum ab inclinatione Romanorumimperii decades (« Décades historiques depuis le déclin de l’Empire romain »), écrites dans les années 1450 et publiées en 1483. Pour cet historien humaniste, le terme évoque l’idée d’une mise entre parenthèses du temps, d’une interruption du progrès, cette période de stagnation culturelle se situant entre la gloire de l’Antiquité classique et la renaissance de cette gloire, au début du mondemoderne. L’emploi du terme s’est généralisé à partir du XVIIe siècle.

Les historiens actuels divisent habituellement le Moyen Âge en trois périodes, tout en soulignant la grande diversité de l’époque médiévale, hors des facteurs unificateurs qu’ont été la féodalité et la religion chrétienne.

2. Le haut Moyen Âge (du Ve au Xe siècle)

Le pillage de Rome par les Goths d’Alaric Ier, en410, plus peut-être que la déposition, en 476, de Romulus Augustule, le dernier empereur romain d’Occident, fait sur ses contemporains (en particulier saint Augustin ou Sidoine Apollinaire) l’effet d’une catastrophe annonciatrice de la disparition d’une époque. De fait, à la fin du Ve siècle, plusieurs tendances, qui ont débuté dès le IIIe siècle, aboutissent : la désintégration économique et lesinvasions barbares, puis l’établissement de tribus germaniques à l’intérieur des frontières de l’Empire romain d’Occident, changent la face du continent.

Au cours des siècles suivants, l’Europe occidentale demeure sous l’emprise d’une culture primitive, superposée à la civilisation complexe et élaborée de l’Empire romain, laquelle n’a jamais été totalement perdue ou oubliée (voirAntiquité).

1 . Les temps mérovingiens

1.1 Transformations économiques et politiques

Bien que les différentes tribus barbares commencent à se regrouper en royaumes, le développement économique reste principalement local après les destructions liées aux Grandes Invasions. Les grandes voies commerçantes sont interrompues, même si l’économie monétaire subsiste. Au commerce méditerranéen sesubstitue un commerce nordique et continental de plus en plus important : les marchands barbares remplacent les marchands méditerranéens.

Parallèlement, au terme d’un processus engagé sous l’Empire romain, la superficie des domaines agricoles (les villae romaines) augmente. Les paysans libres sont progressivement attachés à la terre qu’ils exploitent au profit des seigneurs terriens, en échanged’une protection et d’une justice rudimentaires (voir Seigneurial, système). Dans le même temps, les villes d’Occident entrent dans une longue phase de déclin, conservant principalement des fonctions administratives et religieuses.

Les Francs, en particulier avec Clovis Ier dans les anciennes provinces gauloises de l’Empire, de même que les Wisigoths d’Aquitaine en Italie et les Ostrogoths enItalie fondent des États importants aux VIe et VIIe siècles. Alors que la dynastie franque des Mérovingiens adopte, avec Clovis, le catholicisme en 496 (ou 498), les autres rois optent pour l’hérésie arienne. Ce choix est décisif, car l’arianisme, condamné en 379 par l’empereur Théodose Ier, entraîne dans sa chute les royaumes barbares qui l’ont choisi, alors que le royaume franc, s’appuyant...
tracking img