Expose

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (795 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro: Claude simon est né à Madagascar en 1913, fils d’un officier tué lors de la 1er G.M. Il a servit l’armée française en tant que soldat en 1940. Il a été capturé par les allemands puis c’estévadé pour devenir résistant à paris, il publie ses 1er romans après la G, roman qu’on peut associer au courant littéraire du nouveau roman.
La scène représenté est une rencontre entre deux chefs de G.D’une part W, le 1er ministre anglais, d’autre part le générale pétain commandant des armés française, afin d’étudier ce texte, nous répondrons à la question suivante : en quoi c.simon donne t’il uncaractère mythique et tragique à cette rencontre ? Nous étudierons d’abord, cette rencontre historique, puis nous essayerons de discerner les différents procédés littérairre qui donne un caractèremythique est tragique à cette rencontre, enfin nous tenterons d’expliquer pourquoi c.Simon retranscrit cette rencontre de cette manière.

I] La retranscription d’un rencontre historique !
Rencontrehistorique entre P et W qui a lieu en 1940
1) un contexte de défaite:
La France et l’Angleterre déclare la G à l’Allemagne le 3 et le 4 septembre 1939, en mai 1940 les 1er offensives allemandes sontlancés contre la France qui subit de très lourde perte, pour essayer de contrer cette tentative d’invasion Churchill et Pétain se réunissent dans un palais à Paris pour trouver des solutions.
2) larencontre de deux grands chefs de guerre
Claude simon nous retranscrit la rencontre de 2 chefs de G dans un palais parisien, il s’agit du maréchal Pétain vainqueur des armés allemandes lors de lapremiere guerre mondiale et de Winston Churchill, le nouveau premier ministre britannique, chef des armees anglaises. Claude simon a travers le personnage de l’anglais nous decrit tres précisément lederoulement de la rencontre, detaillant l’expression de stupeur et de panique des deux hommes, face a la situation du front. Il nous decrit une ambiance silencieuse : « Ligne 1 : eut cesse de parler »...
tracking img