Expose

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2451 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours Privés Mboutou Sow . ANEES SCOLAIRE : 2012 - 2013
BP : 190 Kaolack , cellule : SVT
Tel:/ Fax : 33 941 13 37

PROFESSEUR : MR SOW
EXPOSANTS :
Ibrahima Diaw (capitaine)
Cheikh A. K. D. Diaboula
Mouhamet Nzalé
Aboubakry Sow


INTRODUCTION
I- LE SOL ET LA VIE DANS LE SOL
1- LES SOLS AU SENEGAL2- LES CARACTERISTIQUES DU SOL
3- LA VIE DANS LE SOL
A- LA PEDOFAUNE
B- LA PEDOFLORE
II- LA GESTON DES SOLS
1- LES FACTEURS DEGRADANTS NTURELS ET HUMAINS
a- NATURELS
b- HUMAINS
2- LES FACTEURS AMELORANTS NATURELS ET HUMAINS
a- NATURELS
b- HUMAINS


INTRODUCTION

Le sol représente la couche superficielle, meuble, de la croûte terrestre,résultant de la transformation de la roche mère, enrichie par des apports organiques.
Hors des milieux marins et aquatiques d'eau douce, il est à la fois le support et le produit du Vivant. Le sol est une interface entre biosphère et lithosphère.
On différencie le « sol » de la « croûte terrestre » par la présence significative de vie. Le sol est aussi un des puits de carbone planétaires, mais sembleperdre une partie de son carbone, de manière accélérée depuis au moins 20 ans1. Il peut contenir et conserver des fossiles, vestiges historiques, et les traces d'anciennes activités humaines (voir archéologie) ou d'évènements géoclimatique2. Ces éléments influent à leur tour la composition floristique
I- Le sol et la vie dans le sol
1- Les sols au sénégal
Les sols du Sénégal présententune diversité inhérente à la dynamique géomorphologique et pédo-climatique. Leur évolution est surtout fonction aujourd’hui des facteurs anthropiques.
Ainsi, le processus de formation des sols et les transformations pédologiques permettent de délimiter les grandes unités et de d’établir une typologie.
La zone du sud-est se présente avec des sols caillouteux des plateaux de grès des contrefortsdu Fouta-Djalon. Sur les plaines argileuses et sur les bassins–versants traversés par la Basse Falémé se sont formés des vertisols. Par endroits se rencontrent des sols ferrugineux généralement lessivés sur de cuirasses ferrugineuses des collines.
La zone des plateaux du bassin sédimentaire est un modelé uniforme contrastant avec la variation des sols en fonction de l’importance de la pluviosité.Ce faisant, se succèdent :
* des sols bruns et bruns-rouges sur les plateaux et les dunes fixes, du Ferlo septentrional à l’ouest du lac de Guiers,
* des sols ferrugineux non lessivés formés des dunes fixées, du Cayor au Ferlo central,
* des sols ferrugineux lessivés du Sine-Saloum,
* des sols ferralitiques des bas plateaux du Saloum et de Basse Casamance.
La zone de la vallée duSénégal et les régions littorales sont sous influence des facteurs hydrologiques.

La transgression marine et la constitution de bourrelets de berge et du delta du fleuve Sénégal ont favorisé une accumulation de sable fin et de limon, alluvion portant des sols hydromorphes, halomorphes, alluviaux et vertisols.
Les dépôts de vase en colmatant les golfes formés par la mer en Basse Casamance etau Sine-Saloum ont entraîné la formation de sols de mangrove gris-noir. En Casamance et au Sine-Saloum, s’étendent des tanns, sols de mangroves dégradés et salés.
La presqu’île du Cap-Vert est couverte par des sols ferrugineux non lessivés. Les sols hydromorphes des Niayes apparaissent sur les anciens cordons dunaires tandis que les sols à minéraux bruts forment des dunes récentes et actuelles.Les ressources en sol sont dégradées du fait de la salinité, de l’acidification, de l’érosion éolienne ou hydrique. Ces facteurs sont liés à la baisse de la pluviométrie, à l’adoption de techniques et pratiques culturales non adéquates, au dépassement des capacités de charge, à l’accentuation de la pression sur des espaces de moins en moins productifs.
47 % des sols sont médiocres ou inaptes à...