Exposer

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TGM

Sciences et Techniques Industrielles Productique Cours Génie Mécanique – Terminale

Page 1 sur 4

1

- OPTIMISATION DES CONDITIONS DE COUPE :

Objectifs : L'optimisation des conditions de coupe peut avoir plusieurs buts : minimiser le coût de l'usinage; minimiser le temps de production; minimiser le nombre d'outils nécessaires. Dans les industries mécaniques, la tendance actuelleétant de rechercher un coût minimum, nous ne développerons que cet aspect. On se propose de rechercher des conditions de coupe propices à l'obtention d'un coût minimum.

2

- INFLUENCE DE LA VITESSE DE COUPE SUR LES COÛTS DE PRODUCTION : Si la vitesse de coupe augmente, le temps d'usinage diminue, le temps d'occupation également, donc le coût machine diminue. Si la vitesse de coupe augmente,l'usure de l'outil est plus rapide; il en résulte une consommation plus importante d'outils et un changement plus fréquent d'où un coût outil qui augmente. À ces coûts variables s'ajoutent des frais fixes (frais de lancement, frais d'étude, etc.) indépendants des conditions de coupe.

En première approche on peut écrire : coût total = frais fixes + coût machine + coût outil.

Vc

Vc

Cesfigures montrent l'allure de la courbe du coût total en fonction de la vitesse de coupe. La mise en équation de cette courbe puis la recherche du minimum conduit à la détermination de la vitesse de coupe économique (Ve). Cette dernière sera considérée par la suite comme la donnée de base à respecter.

Page 2 sur 4

3

- DÉTERMINATION DES PARAMÈTRES DE COUPE : On se place dans le cas où lecritère d'optimisation est celui du coût total minimum. L'organigramme suivant présente une démarche simplifiée conduisant à la détermination des conditions de coupe.

Les données de base sont: le matériau usiné; la vitesse de coupe économique; la forme de la plaquette et du porte-plaquette. La démarche conduit à l'obtention : - des paramètres de coupe : avance, profondeur de passe, nombre depasses et rayon de bec de l'outil; - de la géométrie du brise-copeau et de la nuance de carbure de la plaquette

Page 3 sur 4

Étape 1 : RECHERCHE DE L'INFLUENCE DE LA FORME USINÉE SUR LE RAYON DE BEC DE
L'OUTIL : Deux situations se présentent : une limitation est imposée pour les raccordements entre surfaces, cela impose une valeur maximale au rayon de bec, on aura donc : rayon de bec
Étape 2 : DÉTERMINATION DU COUPLE RAYON DE BEC-AVANCE :
Le type d'opération (finition ou ébauche) est l'élément fédérateur des décisions. Première situation : Opération de finition L'état de surface est la spécification prioritaire. Pour le garantir, si le rayon de bec (Rb) est déterminé, letableau suivant, mettant en relation trois paramètres, impose le choix de l'avance. Sinon on choisira l'avance maximale possible permettant d'obtenir la rugosité demandée et on prendra le rayon de bec correspondant. État de surface Valeur de Ra 0,6 1,6 3,2 6,3

Rayon de plaquette Rb en mm
0,2 0,05 0,08 0,12 0,4 0,07 0,12 0,16 0,23 0,8 1,2 Avance en mm / tr 0,1 0,12 0,16 0,2 0,23 0,29 0,33 0,40,4 0,49 1,6 0,14 0,23 0,33 0,47 0,57 2,4 0,17 0,29 0,40 0,57 0,69

Deuxième situation : Opération d'ébauche L' obtention d'un copeau fragmenté va, dans ce cas, être l'élément prioritaire. Si le rayon de bec est imposé, on choisit l'avance maximum possible compatible avec sa valeur, soit :

fMax = 2/3 Rb
Sinon, on choisit une avance compatible avec un rayon de bec courant. Pour une vitessede coupe donnée, on peut considérer qu'à partir d'une valeur f = 0,3 mm/tr l'incidence d'une augmentation de l'avance sur la diminution du coût est faible. Cette valeur correspond à l'emploi d'un rayon de bec de 0,8 mm.

Étape 3 : RECHERCHE DE LA VALEUR DU COEFFICIENT SPÉCIFIQUE DE COUPE
Elle se fait d'après les démarches proposées précédemment.

Page 4 sur 4

Étape 4 : RECHERCHE DE LA...
tracking img