Extrait assomoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1760 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé

Ce texte est un extrait du chapitre 2 de l'Assommoir, œuvre écrite au XIXème siècle par l'écrivain naturaliste Emile Zola. Ce roman traîte de la condition ouvrière en pleine révolution industrielle. Cet extrait dépeint une scène populaire très réaliste dans un cabaret où un homme et une femme, Coupeau et Gervaise, se retrouvent. Cependant, le regard de l’auteur ne selimite pas a une description objective mais prend aussi une dimension romanesque et métaphorique. Nous allons donc étudier à travers cet extrait très réaliste de son roman, comment Zola, représentatif du courant naturaliste, ne se limite pas au réel mais nous conduit également dans un monde surréaliste pour dénoncer l’alcoolisme et la condition de la classe ouvrière au XIXème siècle. Dans une premièrepartie, nous allons mettre en évidence le caractère réaliste de ce moment au cabaret l’ « Assommoir ». Nous allons ensuite montrer comment le narrateur nous entraine dans des visions surréalistes et imagées voire monstrueuses de la condition humaine au XIXème siècle. Zola s’attache ainsi à convaincre le lecteur de la cruauté d’une société dans laquelle le monde ouvrier est inéluctablement victimede la misère et de l’alcoolisme.

Le réalisme de cette scène se traduit au travers de deux personnages stéréotypés Gervaise blanchisseuse et Coupeau zingueur, par la précision des descriptions, l’utilisation du langage populaire et l’emploi des discours direct et indirect libre.
Dans cet extrait, Zola rappelle la profession des deux personnages principaux : Coupeau « l’ouvrier zingueur » etGervaise avec « son grand panier de blanchisseuse ». Il les décrit avec des attitudes banales, représentatives de la classe ouvrière et permettant à tous de s‘identifier. En effet Coupeau est présenté, tout d’abord, fumant une cigarette sur le trottoir puis attablé dans un cabaret, buvant un verre en compagnie d’une femme qu’il souhaite séduire, Gervaise, elle-même de retour de son travail enportant son linge. Les aspirations de Gervaise pour le restant de sa vie sont extrêmement simples et banales. Cette femme n’espère d’ailleurs même pas être heureuse mais seulement survivre en souffrant le moins possible. En effet, elle déclare : « Ah! Je voudrais aussi élever mes enfants, en faire de bons sujets, si c’était possible », « Oui, on peut à la fin avoir le désir de mourir dans son lit…[…] », « ça vaudrait bien mieux : travailler, manger du pain […] », « Il y a encore un idéal, ce serait de ne pas être battue… » . Dans cette dernière citation , l’apposition entre « idéal » et « ne pas être battue » ainsi que la répétition de la forme négative « ne pas être battue » révèlent encore plus fortement le drame de la vie de Gervaise.  
Zola utilise de nombreuses précisions detemps et de lieu permettant de se représenter exactement la scène telle qu’elle est. Par exemple , « trois semaines plus tard, vers onze heures et demie un jour de soleil », « un jour de ribotte », « derrière la petite table de zinc ». L’emploi de noms propres, « l’Assommoir du père Colombe », « à Plassans », « sur le pavé de la rue Coquenard », « gouttière du n°25 » pour designer des lieux rapprochele narrateur du lecteur. Le narrateur cite les lieux comme s’ils étaient familiers pour le lecteur. La description de gestes brefs, précis et anodins de la part des personnages dans cet extrait, tels que : « mangeaient », « fumait », « traversait la rue », « revenant de porter du linge », « buvait de l’anisette », « avait repris son panier », « le tenait sur ses genoux », « se leva », « étaitdéjà debout », « sortirent pas tout de suite », « était venu s’accouder », « l’avait suivie », place le lecteur en tant que spectateur direct de la scène. De plus les détails sur l’aspect des objets environnants, « son grand panier de blanchisseuse », « le vitrage clair de la petite cour », « petite table », « le grand alambic », « l’alambic, avec ses récipients de forme étrange, ses enroulements...
tracking img