Fable commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans sa fable Le loup et le chien, la réflexion morale exposé par La Fontaine est que la pauvreté n'est pas toujours la plus mauvaise situation et que la servitude est un état plus difficile encore.Selon le fabuliste,mieux vaut être pauvre et libre que pouvoir manger à sa faim mais être asservis. Dans la fable Le savetier et le Financier, du même auteur que le texte précédent, la morale mise enavant par le fabuliste est que l'argent ne fait pas le bonheur. Dans cet extrait de les Orientales de Victor Hugo qui s'intitule l'Enfant, la réflexion philosophique de ce conte est que rien ne peutsoulager la souffrance qui découle de la guerre à par la vengeance. La réflexion philosophique de cet extrait de Candide de Voltaire est qu'il est inutile de se poser des questions sur le bien et lemal et que nous devons nous contenter de la vie comme elle est. Ce corpus de textes se compose de deux types de récit différents. En effet, nous avons deux fables : Le loup et le Chien et le Savetier etle Financier, ainsi que deux contes philosophiques : L'Enfant et Candide. Les fables sont des Un homme riche se promenait dans la rue quand il rencontra une vieille et laide mendiante qui lui demandaquelques pièces. Malgré ses larges moyens il ne déposa qu'un regard de dégout sur la pauvre femme. Un autre homme passe devant cette même malheureuse quelque secondes plus tard, cette fois ci l'hommen'est pas aussi aisé que le précédent, il était mineur et sa pauvreté se lisait dans le creux de ses joues. Cependant, avant même que celle ci ne lui ai demandé quoi que se soit, il déposa dans samain tendue une partie de la maigre somme qu'il gardait dans la poche de son pantalon deux fois trop grand. Quelques rues plus tard, la même scène se déroule : les deux mêmes hommes et une mendiantequ'ils pensent différente de la précédente. Le riche agit de la même façon que la première fois, lui jette un regard tout aussi méprisant alors que le pauvre, une fois de plus divise sa bourse en deux...
tracking img