Fable ou histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1472 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FABLE OU HISTOIRE - Victor Hugo

Ecrivain engagé, Hugo créé un recueil de poésies satirique dirigé contre Napoléon III publié en 1853.
Une des caractéristique majeur de la satire réside dans la diversité.
Hugo en joue dans Les châtiments en alternant les longueurs et les tons des poèmes successifs.
Ainsi avant le poème 4 du livre 3 qui développe toute l’ampleur et l’indignation de la satire,il dispose deux petits poèmes très différents. D’abord « L’homme a ri » où il prend à parti Louis Napoléon avec une extrême violence. Puis une fable au ton plus ironique ; « Fable ou Histoire » constitue un pastiche très réussi du genre de la fable. Ce texte exploite le thème très ancien des apparences et de la réalité, mais au lieu de l’enseignement moral qu’on trouve chez La Fontaine, Hugo ypropose une mise au point historique en invitant à reconnaître la supercherie du neveu de Napoléon I. Il revendique ainsi le pouvoir de la parole du poète qui manifeste la vérité.

PLAN :

I - La fable
II - L’histoire
III - Le belluaire

I – La fable
Ce poème constitue un pastiche des fables, Des Fables de La Fontaine en particulier. En effet, dans un temps très vague « un peu », sansaucunes indications de lieux, Hugo met en scène des animaux d’abord un singe, souvent présent chez La Fontaine. La motivation de la faim, le déguisement et la crainte provoquée par un animal redoutable, sont des thèmes courant des les fables. La forme même du poème, imite celle de la fable. Le réci alterne avec le discour direct :L. 5-6 « Je suis le vainqueur des halliers, le roi sombre des nuits ! » ; L. 14 à 16 « Regardez, ma caverne est pleine d’ossements ; / Devant moi tout recule et frémit, tout émigre, / Tout tremble ; admirez-moi, voyez, je suis un tigre ! » et L. 20 « tu n’es qu’un singe. ». Hugo se rapproche de la fable « L’âne vêtut de la peau du Lion » (voir textecomplémentaire) dont le début ressemble beaucoup au second vers de ce poème « De la peau du lion, l’âne s’étant vêtu ». Cependant, il ne s’agit plus ici de la peau d’un lion ( animal chargé de valeurs positives ) mais d’un tigre réputé pour sa cruauté. Au lieu de se contenter de son apparences effrayante pour s’imposer : « s’embusqu(er) » L. 7 , « dans les épines ».Pou suggérer le nombre de ces crime, Hugo énumère les noms : « L’horreur » , « le meurtre et les rapines » ; les verbes : « égorgea », « devasta ». On trouve également une accumulation de mot dans ce poèmes liés aux violences qui mène « aux tas d’ossements dont la caverne est pleine ». Ainsi, contre toute vraisemblance, Hugo, donne au singe la puissancenuisible du tigre : « Fit tout ce qu’avait fait la peau qui le couvrait ». Il va même plus loin avec « Le tigre avait été méchant , lui fût atroce ». Ce récit constitut donc un apologue. Le lecteur doit comprendre que dérrière l’histoire se cache autre chose : Critique du Régime.
Dans La Fontaine, « L’âne vêtut de la peau du Lion », il visait « force gens » dont la vaillance tient à « un équipagecavalier » : une telle généralisation est impossible chez Victor Hugo. Seul le singe est visé.
Certes le vers 4 indique la notion de droit (« Il avait endossé le droit d’être féroce. »), cela désigne l’incapacité et non la justice. Hugo montre que le droit ne tient qu’aux circonstances, il est endossé comme une peau.
Le vers 12 met en évidence le pouvoir de l’apparence. Faut-il induire de laconclusion que finalement les trompeurs sont démasqués. Hugo montre que si l’apparence est souvent trompeuse, un personnage vigilent saura faire la différence (le belluaire).

II – L’histoire
Le mot fable peut désigner un récit fondé sur un mensonge. Le titre du poème peu donc inviter le lecteur à reconnaître dérrière la fiction de la fable et du singe déguisé, une vérité historique.
Evidemment,...
tracking img