Fable ou histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction Ø Le plus grand ouvrage satirique du XIXe siècle compte plus de six mille vers. Cette grandiose partition prend forme en un an, hors de France, à partir du coup d’état du 2 décembre 1851. Hugo réagit d’abord directement dans Histoire d’un crime, ensuite dans Napoléon le Petit, puis il conçoit un ouvrage aux ambitions plus vastes qui mêle pièces courtes et mordantes, discoursprophétiques, chansons, fables, dans une extraordinaire liberté de ton : il s’agit des Châtiment.
Comme dans les Contemplations, Hugo truque les dates pour que certains poèmes soient lus comme de sinistres anniversaires ou des coups de colère.

La construction du recueil est rigoureuse : sept livres qu’encadrent deux poèmes « Nox » et « Lux », le Crime et la Liberté, résumant par leur antithèse tout leparcours du recueil – de l’ombre à la lumière, de la chute à la rédemption.
En 1870, Hugo ajoutera cette pièce préliminaire intitulée « Au moment de rentrer en France », datée du 31 août : Les Châtiments sont bien le récit d’un exil. Les titres-phrases des six parties sont ironiques, ils dénoncent une véritable perversion historique. Parodiant un discours de Louis Bonaparte, l’auteur proclameque :

I. « La société est sauvée »
II. « L’ordre est rétabli »
III. « La famille est restaurée »
IV. « La religion est glorifiée »
V. « L’autorité est sacrée »
VI. « La stabilité est sauvée »*

pour mieux faire ressentir l’hypocrisie, le crime et le cynisme que ces valeurs officielles masquent. Le dernier livre s’intitule « Les sauveurs se sauveront » et introduit lethème de la rédemption, après l’expiation.

Ø « Fable ou Histoire » appartient au livre III. Ecrite en novembre 1852, la pièce est datée de décembre pour résonner comme une fable sur Napoléon. Elle suit le cri furieux « L’homme a ri ». En découvrant le pamphlet Hugolien, Napoléon le petit, ( l’empereur ) aurait pris le livre et ironisé : « Voyez, messieurs, voici Napoléon-le-Petit, par VictorHugo-le-Grand ». Le poète furieux contre-attaque dans sa courte pièce : « Je tiens le fer rouge et vois ta chair fumer ». Hugo bourreau va effectivement brûler jusqu’au sang l’empereur dans le poème suivant, « Fable ou Histoire », pour le montrer au grand jour comme usurpateur. Il utilise la fable, genre mineur, pour s’attaquer à la tête de l’état et ébranler sa légitimité.

Ø Enjeu du texte : la fablecomme arme politique et comme leçon d’histoire

Ø Ce poème met en œuvre un genre que Victor Hugo pratique rarement : la fable ( c’est en effet le seul exemple de fable présent dans la première édition du recueil ; dans l’édition de 1870, Hugo en ajoutera une autre : « Les Trois chevaux », VI, 16 ).
Conformément au genre de la fable, Victor Hugo met ici en scène des animaux, quisymbolisent chacun un caractère humain, traditionnellement convenu et stéréotypé. Tout en s’inspirant des Fables de la Fontaine, il donne à ce poème une dimension polémique que n’avaient par les textes du fabuliste du XVIIe siècle : contrairement à ce dernier, Hugo ne cherche pas ici à illustrer un précepte, mais à déstabiliser un adversaire particulier. En comparant Louis-Napoléon à un singe, il montre unenouvelle fois ( après « Nox » III 1 et 2 ) que ce dernier n’est qu’une caricature de Napoléon Ier.

I- Les éléments de la fable

Par l’intrigue qu’il met en scène, par son style et sa composition, ce poème fait de multiples emprunts aux Fables de La Fontaine.

A- L’intrigue

Pour brosser ce portrait satirique, Hugo reprend l’intrigue d’une Fable de la Fontaine : « L’âne vêtu de lapeau du lion » (V, 21), qui commence par ces quatre premiers vers :
« De la peau du lion l'âne s'étant vêtu,
Était craint partout à la ronde;
Et bien qu'animal sans vertu,
Il faisait trembler tout le monde. »
Au personnage de l’âne, il substitue le singe, animal également familier de la Fontaine ( il apparaît à 7 reprises dans un titre de fable, notamment en...
tracking img