fables lafontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3335 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 février 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Rappelons que les routes commerciales (route des épices…) étant barrées du fait de la prise

de Constantinople (1453), on chercha à ouvrir de nouvelles voies commerciales.

e
Une première phase des grandes découvertes est ouverte, dès le XV  siècle, par lesLes hommes de la Renaissance (xve - xviesiècle)

Introduction
Dans l'Europe des xve et xviesiècles, une nouvelle vision de l'homme et du monde émerge dans les milieux intellectuels et religieux. Les hommes qui sont à l'origine de ce mouvement sont paradoxalement d'une certaine manière passéiste: selon eux, le Moyen Âge s'est détourné du message chrétien des origines et des idées de l'Antiquitégréco-romaine (redécouvertes avec la reconquête de l'Espagne musulmane par les rois catholiques). Ils veulent des traductions plus exactes de la Bible et des textes fondamentaux, et développent un nouvel esprit scientifique et technique pour y parvenir.
Ils sont intéressés par l'étude de l'homme, de son rapport à Dieu, de sa place et son action sur le monde. Par leur réflexion, ils contribuent àl'entrée de l'Occident dans la modernité.
Définition
Le mot Renaissance nous est venu d'Italie, où l'on parlait de la Rinascita des lettres et des arts dès la fin du XIVe siècle (les italiens disent aujourd'hui Rinascimento).
La Renaissance commence après la fin du Moyen Âge, en 1453 (chute de Constantinople), et se termine à la mort de Charles Quint en 1558.
Cequi caractérise la Renaissance, c'est :
• l'apparition de nouveaux modes de diffusion de l'information,
• la lecture scientifique des textes fondamentaux,
• la remise à l'honneur de la culture antique (littérature, arts, techniques),
• Le renouveau des échanges commerciaux,
• les changements de représentation du monde.
Dans le sens de renouveau dans les arts,la littérature, les sciences, le terme de renaissance peut désigner d'autres périodes de l'Histoire : la renaissance carolingienne (les lettrés de cette époque parlaient de renovatio), la renaissance ottono-clunisienne (920-1000), la renaissance du XIIe siècle (1060-1200).
I.La réforme protestante et ses réformateurs: un nouveau regard sur la religion
1.Unclimat religieux favorable: le développement d'une volonté de retour aux sources du christianisme
• La pensée des humanistes et des réformateurs s'est développée durant une période où les croyants semblaient vouloir changer leurs rapports avec la religion et la divinité.
• La religion médiévale était une religion communautaire: dans l'esprit populaire, les saints protecteurs servaient de médiateurs(intercesseurs) auprès de Dieu pour répondre aux besoins d'une famille, d'une corporation… L'individu passait au second plan derrière le groupe.
• Le xivesiècle est très marqué par les crises: grandes épidémies (peste de 1348), guerre de Cent Ans… C'est une période d'inquiétude religieuse où la crainte de la mort et de la damnation se développe. Les croyants veulent sauver leur âme: un rapportplus individuel, plus personnel avec la divinité (toujours teinté de superstition) prend le pas sur la religion communautaire.
• Cette situation a des conséquences: l'invention du purgatoire, une augmentation des dévotions (prières, dons aux églises et aux monastères…), de l'achat des indulgences (pour la rémission des péchés) et des pèlerinages. Dans ce contexte, les dons faits à l'Églisecatholique se multiplient. Les fidèles, analphabètes pour la plupart, dépendent totalement du prêtre pour connaître les textes sacrés. Ce dernier dit la messe en latin qui n'est plus compris par la majorité.
• Cette situation ne convient pas à certains catholiques qui veulent un retour au christianisme des origines, à l'idéal de pauvreté du Christ, à un rapport plus simple et plus direct avec la...
tracking img