Faits derangeant de la piraterie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7569 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La piraterie maritime : des vérités qui dérangent
Sam Bateman

La protection du trafic maritime et des voies de communication maritimes est un enjeu primordial pour la plupart des pays. L’essentiel du commerce international transitant par voie maritime, l’activité maritime commerciale a progressé plus vite que l’économie mondiale1. La sécurité énergétique étant une préoccupation croissante, enparticulier des puissances asiatiques, la protection des voies de communications maritimes est l’objet d’une attention particulière. Si les pays européens se soucient depuis longtemps de la protection des voies maritimes, les puissances asiatiques émergentes ne s’y intéressent que depuis plus récemment. La Chine, l’Inde et le Japon s’inquiètent de la sécurité des voies de navigation quitraversent les points de passage « obligés » que sont les détroits de l’Asie du Sud-Est. La protection des voies de communication maritimes est l’une des causes principales de l’expansion des forces navales en Asie et de la progression de leurs budgets. Cet argument peut justifier sur un plan politique l’augmentation des forces navales lorsque les motivations réelles sont la crainte de menaces militairesd’autres pays, une concurrence réelle entre les puissances émergentes et une utilisation mahanienne des forces navales pour véhiculer l’influence et la puissance nationales2. Les risques de piraterie et de vols à main armée qui pèsent sur les navires illustrent la nécessité de protéger les voies de communication maritimes. Ce besoin est devenu très clair vers 2004 après une multiplication desattaques perpétrées dans les détroits de Malacca et de Singapour ; la pression internationale a alors obligé les pays riverains à renforcer la sûreté et la sécurité de cette zone. La situation s’étant améliorée en Asie du Sud-Est, l’attention internationale s’est focalisée sur les eaux au large de la corne de l’Afrique où les pirates somaliens ont multiplié leurs attaques. Dans le même temps, en Asie duSud-Est, les attaques ont progressé dans la partie sud de la mer de Chine méridionale3. Si la piraterie est certes un problème de grande ampleur dans certaines régions du monde, elle doit être traitée avec un peu de recul. Une attaque de pirates peut être une histoire intéressante pour les médias mais ces derniers exagèrent souvent les faits et leurs conséquences. L’attaque du chimiquier DewiMadrim dans le détroit de Malacca en mars 2003 illustre bien cette tendance. Les agresseurs n’ayant rien dérobé, certaines personnes ont affirmé que les terroristes avaient voulu s’entraîner à manœuvrer un « gros navire » sur une route de navigation encombrée4. La taille du navire est rarement mentionnée. Le Dewi Madrim était en réalité un petit navire ; il n’avait qu’une capacité de 737 tonneaux dejauge brute (tjb)5 et il ne fallait pas de compétences particulièrement avancées pour le diriger.
Sam Bateman est Professorial Research Fellow au Centre national australien pour les ressources océaniques et la sécurité (ANCORS) de l’Université de Wollongong ; il est aussi Senior Fellow et Conseiller pour le programme sur la sécurité maritime de l’École d’études internationales S. Rajaratnam,Université technologique Nanyang, Singapour.

La sécurité maritime

Le coût que font peser les attaques des pirates des mers sur l’économie mondiale est lui aussi souvent gonflé pour dramatiser la situation. Les chiffres cités oscillent entre 1 milliard et 50 milliards de dollars des États-Unis et ils sont probablement « très exagérés »6. En réalité, la progression de la piraterie a eu peud’influence sur le commerce maritime mondial, les principaux acteurs du secteur en termes de valeur des navires et des marchandises poursuivant leurs activités comme si de rien n’était. La récession financière mondiale a frappé bien plus durement l’industrie des transports maritimes. Pour reprendre le titre du film d’Al Gore sur le réchauffement de la planète, encensé par la critique, Une vérité qui...
tracking img