Famille et socialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3715 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Famille et socialisation
Pierre Martinot-Lagarde

Quelles peuvent être les finalités d’une politique familiale aujourd’hui ? Son fondement démographique s’est peu à peu érodé. Mais on peut s’accorder sur le rôle de socialisation que remplit la famille. Dès lors, l’Etat a la charge d’un soutien apporté aux parents, aux jeunes parents en particulier, et aux réseaux de la parenté « élargie ».D

epuis son entrée en fonction, le gouvernement de Lionel Jospin a manifesté son intérêt pour la famille, souhaitant rénover le traitement politique des questions familiales. Rapports, commissions, conférences annuelles se succèdent. Un ministère délégué à la Famille a été créé. Ici, il s’agit de renforcer l’autorité parentale. Là, de soutenir les familles affrontées à des crises. Pourtant,dans le même temps, des membres du gouvernement prennent des options en contradiction avec ce souci affiché. Au nom des droits individuels, l’autorité parentale est contrée dans l’infirmerie de l’école. La sourde lutte, récurrente dans l’univers politique, entre la défense de la famille et celle de l’individu se poursuit-elle? Ou bien les formules du Premier ministre 1, qui appelle de ses vœux unepolitique de soutien aux familles, tracent-elles une nouvelle voix après un siècle de polarisation, d’affrontement et de compromis? Le passage du singulier au pluriel – d’une politique de la famille à une politique des familles – veut inscrire une double rupture au nom du réalisme. D’une part, la tension traditionnelle serait dépassée : entre indi-

1. « Allocution lors de la Conférence de laFamille », Services du Premier ministre, 2000.

Projet 266-2001, pp. 23-31, 14 rue d’Assas 75006 Paris

Pierre Martinot-Lagarde

vidualisme et familialisme, choix personnels et liens familiaux, des conceptions autrefois sacralisées, que traduisaient ces célèbres formules « Famille, je vous hais ! » vs la famille « cellule de base de la société ». Mais, d’autre part, au nom du même réalisme, setrouve remis en cause le compromis social, politique et privé, qui a vu l’émergence de la « famille nucléaire ». Celle-ci, fondée sur le mariage, accueillant d’abord trois puis deux enfants, est remplacée dans les représentations et les discours par une énumération des « situations familiales » qui, dans les catégories de l’Insee, vont des ménages rassemblant parfois plusieurs adultes et enfants« dépendants » sous le même toit, jusqu’au cas des « isolés », vivant seuls ou en institution. Au nom du réalisme qui préside à ce passage au pluriel, ne faudrait-il pas aller encore plus loin? Conceptuellement, renoncer au singulier n’est pas satisfaisant. N’est-ce pas s’arrêter avant même d’avoir essayé une nouvelle définition du champ familial ? Les comparaisons internationales et une relecturehistorique invitent à ouvrir des nouvelles pistes pour la réflexion et l’action. Elles appellent, d’une part, à bien inscrire la genèse de la vie familiale – de la mise en couple à la naissance du premier enfant – à l’intérieur du contexte social dans lequel celle-ci se développe. D’autre part, à prendre la mesure de tous les réseaux familiaux dans lesquels s’enracine la vie conjugale etfamiliale. Choisir le pluriel, n’est-ce pas surtout renoncer à toute ambition pour une politique familiale ? Soutenir, encourager, aider les familles, certes, mais la politique du gouvernement ne risque-t-elle pas de s’épuiser parce que précisément elle s’arrête là où elle commence, dans la famille ? L’intérêt commun est bien faiblement exprimé. Il se dilue et s’effrite. C’est une chose que de critiquerles finalités de l’action publique, de s’y affronter voire de les raboter; c’en est une autre d’y renoncer, fût-ce au nom du pragmatisme. Il faudra donc se demander quelles peuvent être les finalités d’une politique familiale aujourd’hui, finalités susceptibles de structurer les initiatives et de motiver les acteurs.

Individualisme et familialisme
L’élaboration des thèmes politiques de Lionel...
tracking img