Fantastique 4e

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (677 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Après l'orage, la pluie se fait douce et discrète. On dirait qu'elle murmure de peur de déranger après s'être déversée avec force et fracas. Le silence s'installe et prend sa place doucement. Pourlui tenir compagnie voilà que s'éveille et s'élève l'odeur envahissante, exquise et subtile de la terre mouillée après la pluie. Cette odeur, est de loin, l'une de mes préférée.
Âpres avoir passé toutmon après-midi coincé à la maison à cause de la pluie à garder ma petite sœur, le sommeil m'envahit brusquement, se qui me surpris un peu, moi qui d'habitude préfère veiller jusqu'à la nuit complète.Je me dirigea vers ma petite chambre, ne contenant qu'un lit et un mince bureau. La chaleur et l'humidité est tel en Nouvelle-Orléans, que je du dormir la fenêtre ouverte. Je fis cette nuit là unrêve singulier, si toute fois, c'était un rêve. En effet, la question me hante toujours.
Ce soir là, lorsque je m'installa confortablement dans mes draps pour m'endormir, un léger grincement se fitentendre. Mais, je n'y prêta aucune intention, c'est très courant après l'orage, que le bois des vieilles maison craque je suppose. Je m'endormit lentement, bercé par les léger clapotis de l'eau au loindehors. Âpres plusieurs heures de sommeil, je fit réveiller par un étrange sentiment. La curieuse impression d'être longuement observé. Lorsque j’ouvris les yeux, je ne vit rien d'étrange, mais l'orageavait repris dehors, j entendais les volets frappés contre ma petite fenêtre. Se n'est que quelque minutes plus tard, que ma porte s'ouvrit lentement. Un grand frisson me traversa tout entier. Je nevit qu'une ombre, effleurer, doucement ma porte en bois branlante. Je cru tout d'abord à une hallucination, il est vrai que lorsque l'on est fatigué, l'esprit est sujet a toute sorte de rêves éveillés.Mais là, cela me sembla si réel. L'ombre parcouru toute ma petite chambre, puis disparu sous mon lit. Je voulu quitter ma chambre, mais mes jambes ne m'obéissaient plus, j'étais coincé dans mon...
tracking img