Farce normande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1463 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|
Question 1:
Dans le texte 1, Les femmes savantes de Molière, l’évocation de la sexualité est faite entre les deux soeurs de la bourgeoisie, Armande et Henriette, qui ont tous deux une vision différente de l’amour et de la sexualité. Armandeest philosophique et pense que l’amour passé après le savoir et les connaissances que l’on doit acquérir tout au long de notre vie. Henriette est le contraire de sa soeur, elle pense qu’une femme doit rester à la maison s’occuper des enfants et faire ce qui lui plait. Cet extrait est du genre théâtral, il sert à dire ce que les personnages pensent plus rapidement et plus explicitement. Lesdialogues rendent le texte plus vivant et donc les femmes disent ce qu’elles ressentent l’une à l’autre à propos des rapports sexuels. Le genre théâtral rend l’évocation de la sexualité directe.
Dans le texte 2, Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, la sexualité est évoquée entre la marquise de Merteuil et le vicomte de Valmont qui sont tous les deux des personnes de l’aristocratie. Cetexte fait partie d’un roman épistolaire qui constitue un drame en 4 partis. Dans cet extrait on voit alors les sentiments que la marquise fait part à son amoureux. On sent que grâce aux lettres les sentiments sont plus facilement avoués puisque les lettres restent entre l’expéditeur et le destinataire. On fait part donc à la personne que l’on aime, les sentiments et émotions que l’on a pourelle.
Dans le texte 3, Farces normandes de Guy de Maupassant, la sexualité est évoquée entre deux riches fermiers mariés depuis peu puisque l’extrait se passe durant leur nuit de noces. On voit à travers ce texte, extrait d’un roman de genre narratif plus exactement une nouvelle. Vu que les nouvelles sont courtes, il faut donc avouer rapidement et sans quiproquo les sentiments de deux amoureux.L’amour par contre dans ce texte, n’est pas représenté comme l’amour que tout le monde attend car la femme souhaite passer une nuit de noces parfaite mais son mari trouve toujours un prétexte pour détourner l’acte entre les deux amoureux.
Dans chaque texte, l’évocation de la sexualité varie en fonction du genre, le théâtre, les lettres et la nouvelle mais aussi en fonction des milieux sociaux comme labourgeoisie, l’aristocratie ou le peuple riche.

Question 2 :
On peut dire que dans la représentation des mœurs conjugales d’Honoré Daumier est une vision satirique car il fait une caricature de l’homme dans son lit en lisant un livre et de la femme qui attend que son mari s’occupe d’elle un peu. L’homme est presque ignorant face à sa femme.
Dans le texte 1 les deux femmes décrivent lesrelations entre deux mariés, enfin ce qu’elles pensent que doit être la vis de couple. Le texte 2 dévoile les sentiments de la marquise auprès de son amant, mais bien sûr c’est la femme qui se dévoile tandis que l’homme attend de savoir ce que l’aristocrate ressent. Le texte 3 est celui qui illustre le mieux la vision satirique de Daumier puisque, dans ce texte, l’homme préfère s’intéresser à bruitde l’extérieur qu’il ne reconnaît pas au lieu de profiter de sa nuit de noces avec sa femme. On a l’impression que la femme est soumise à l’homme puisqu’elle attend qu’il arrive.
La caricature de Daumier est très représentative de ce que pense les hommes au XIXème siècle, comme quoi la femme doit rester à la maison pour s’occuper des enfants et ne rien faire d’autres. Elles doivent aussi être làseulement quand leur mari souhaite passer du temps avec elles. Elles ne peuvent pas faire ce qu’elles ont envi de faire sans l’avis de leur mari ou sans le consentement de leur époux.
Daumier dans sa gravure a donc voulu montrer l’égoïsme des hommes face à leur femme.

Commentaire de texte sur la nouvelle de Maupassant, Farce normande.

Farce Normande est une nouvelle parmi le recueil...
tracking img