Faut - il avoir du nez ? [ philosophie ]

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4026 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut-il avoir du nez ?

L'Homme a su évoluer au cours des siècles en utilisant tous les moyens qui ont été mis à sa disposition dont le goût, la vue, le toucher et l'odorat. Toutefois, tous les sens n'ont pas eu la même importance dans le développement. Il est ainsi le plus méprisé. On peut se demander pourquoi et s'interroger de la place qu'il a pour l'Homme. Si le nez est dénigré, il acependant une importance capitale et jouit d'une certaine notoriété au cours de l'humanité.

I – Un nez assez mal senti, l'odorat : un instrument de connaissance adéquat ?

L'odorat est un sens rudimentaire, c'est même un sens interdit pour bon nombre de philosophes. Le verbe « sentir » est un verbe, qui affiche un manque d'odorat et nous manquons de mots pour définir des odeurs. Le sens del'odorat procure différentes sortes de plaisir, il stimule notre mémoire et fonctionne quand les autres sont au repos. Cependant, traditionnellement on éprouve peu de fierté à avoir de l'odorat, sans doute parce qu'il nous rappelle que nous sommes d'une espèce animale. Il y a donc une dévalorisation de l'odorat, qui est liée à notre obsession du propre et de l'inodore, dans notre société.

Le nezpeut-il être un instrument de connaissance ?

A – Avoir du « Nez » ?

L'expression signifie « faire montrer de clairvoyance », faire preuve de sagacité ( la pénétration faite d'intuition et de vivacité d'esprit ). L'odorat est une forme de perception. BERGSON - Matière et Mémoire, c'est intéressé à la perception. « La perception serait en droit l'image du tout, elle se réduit en fait à ce quinous intéresse ». Autrement dit, nous interprétons la sensation en lieu de l'action, les origines de notre perception des choses sont utilitaires. La perception est déterminée d'abord par la nécessité de l'action. Ce sont nos besoins qui découpent dans la continuité des qualités sensibles – qui découpent des corps et des qualités distincts. La perception n'est pas une connaissance totale,l'orientation utilitaire limite la perception.

À partir de son analyse de la perception, BERGSON étudie l'intuition. L'intuition est une sorte de sympathie spirituelle par laquelle nous coïncidons au-delà des mots et des concepts avec la réalité dans ce qu'elle a d'unique et d'inexprimable. On peut définir l'intuition comme étant la vision directe ou la connaissance immédiate d'un objet de pensé.L'intuition est un acte de la pensée qui ne se disperse pas dans les détours – médiations – d'un discours. L'intuition désigne une forme de compréhension immédiate de l'essentiel qui parvient tout droit à l'être des choses ( l'essentiel des choses ). Si l'odorat est une saisie directe de l'essentielle, c'est contraire à l'activité rationnelle parce qu'elle parvient à l'évidence sensible (= les sens) onpeut même dire que l'intuition olfactive possède les propriétés du savoir absolu auquel accède l'odorat est celui d'une toute-puissance, qui demeure incompréhensible – inconnaissable. La connaissance intuitive saisit son objet dans une sorte de communion sans distance, l'intuition s'oppose donc à la connaissance discursive (= discours), qui procède par le raisonnement. C'est pourquoi dans cetteperspective on peut reprocher à la connaissance intuitive de ne pas fournir ses raisons. L'évidence intuitive peut être trompeuse. PASCAL- L'ordre du coeur.

B – Texte d'Aristote

L'acuité du sens se mesure à la capacité de saisir avec précision les différences olfactives et aussi à la capacité de percevoir ses différences de loin. L'odorat à une position intermédiaire dans l'échelle des senset cette position intermédiaire donne une nature divisée entre deux groupes de sensations. La vue et l'ouïe sont des sens de la distance et il suppose une médiation externe. Le goût et le toucher sont des sens de contact et ils s'exercent par la peau et la chair. L'odorat est ambivalent, pour ARISTOTE l'odorat relève du lieu interne du sujet, il appartient à un double registre sensoriel (ligne...
tracking img