Faut-il avoir peur de l'inflation?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction:

Depuis le début de la crise, l'inflation est vivement critiquée, les gouvernements considèrent que lutter contre elle est une priorité.
Pourtant, un taux d'inflation non négligeable a accompagné la croissance des trente glorieuses et l'économie s'en est tout à fait accommodé.
L'inflation se caractérise par la hausse durable du niveau général des prix.
Cela signifie que lahausse d'un prix isolé n'est pas de l'inflation ; elle peut simplement refléter la diminution de l'offre d'un bien, c'est-à-dire une rareté: l'inflation implique qu'il y ait plus de prix qui montent que de prix qui baissent (hausse du niveau général des prix).
D'autre part, une flambée provisoire des prix n'est pas une inflation, qui implique une hausse durable.
Elle exclus alors les hausseslocalisées et passagères et suppose que l'augmentation des prix se transmette à toute l'économie et se reproduise à la période suivante.
les causes de l’inflation sont multiples…donnant souvent lieu à controverses, inversant quelquefois causes et conséquences, selon les points de vue…
Les causes les plus souvent citées sont, l’excès de la demande par rapport à l’offre qui engendre la hausse desprix (inflation par la demande et par les coûts), la perte de confiance dans la monnaie (inflation monétaire), l’augmentation de la rapidité des échanges qui induit un accroissement de la quantité de monnaie en circulation…
L'INSEE mesure mensuellement l'inflation grâce à l'indice des prix à la consommation.
Cet indicateur mesure la variation du coût d'un panier de marchandise et de services quiinclut, depuis 1999, 303 postes de dépense.
La France et la plupart des pays industrialisés ont connu une inflation forte au cours des années soixante-dix. Le taux d'inflation dépassait alors fréquemment 10% par an.
Mais d’où vient vraiment cette inflation? Fondamentalement, de l’excès de création monétaire.
C’est lorsque l’offre de monnaie (représentée par la masse monétaire) augmente plusvite que la demande de monnaie (quantité que les agents économiques veulent conserver, compte tenu par exemple de leur revenu à long terme).
L'inflation est un sujet sur lequel différents avis divergent, il y a ceux qui pense qu'il faut la craindre et d'autres à l'inverse pense qu'elle peut être bénéfique à l'activité économique.
Alors, on peut se demander s'il faut avoir peur de l'inflation?Celle ci peut apparaître à court terme comme une solution, elle peut accompagner la croissance et même la favoriser (I), mais une inflation trop importante est à l'inverse source de déséquilibre (II).

I : L’inflation, un moteur pour la croissance à court terme

A) L’inflation accompagne les périodes de croissance
Kondratieff, économiste soviétique décédé dans les années 1930) remarque que lesprix suivent des «vagues longues» de variation; une vague ascendante et une vague descendante se succédant. La durée moyenne du cycle est de 40 à 60 ans. Un cycle Kondratieff est composé de deux phases : une phase A, dite phase d’expansion, durant laquelle les prix et la production augmentent, et une phase B, dite de récession, durant laquelle les prix baissent et la production diminue ouaugmente faiblement. Il est possible d’établir une corrélation entre les périodes d’inflation et celles de croissance.
L’inflation a accompagné la croissance des trente glorieuses. La croissance a été permise par une demande forte, croissante et généralement supérieure à la production. En effet, les prix sont fixés par la confrontation entre l’offre et la demande sur le marché car si la demande excèdel’offre, les prix ont tendance à augmenter. Il y a donc un risque d’inflation lorsque la demande s’accroît et que l’offre est inélastique par rapport à celle-ci (l’offre ne suit pas les variations de la demande). De plus, nous savons que l’offre est inélastique ou peu élastique par rapport à la demande principalement dans deux cas. Premièrement, lorsque le plein emplois des facteurs de production...
tracking img