Faut-il distinguer la peinture de la poésie?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3149 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Faut-il distinguer la poésie et la peinture ainsi que tout les arts, et en quels sens ?
La question de la distinction des arts a toujours suscité moultes débats faisant ainsi émerger de nombreuses postures théoriques. Toutefois, deux positions extrêmes tendent à se dégager : en premier lieu l’idée selon laquelle les arts quelque soit la naturedes signes qu’ils produisent, appartiennent à un ensemble que l’on pourrait définir comme « activité créatrice » ou plus généralement d’Art. La seconde tente de rationaliser la nécessité d’une délimitation de chaque art en leur assignant respectivement des qualités et buts spécifiques.
Tiré du Laocoon de Lessing publié en 1766, l’extrait qui nous est proposé affiche clairement pour objet ladistinction de deux arts que sont la poésie et la peinture. Ambition par ailleurs très clairement soulignée dans le sous-titre de l’ouvrage: « Des frontières de la peinture et de la poésie ». Par ailleurs, avant de poursuivre notre réflexion sur l’éventuelle nécessité (puisque c’est bien de cela dont il est question) d’une distinction entre poésie et peinture, il conviendra de préciser ce que nousentendons par le terme d’ « arts ». Ce dernier sera compris dans son acceptation la plus large, c’est-à-dire en tant qu’il désigne toute « activité créatrice définie par son objet ». Considération d’autant plus légitime que la création artistique contemporaine ne considère plus la production d’un artefact comme unique critère de production d’une œuvre ainsi qu’en témoignent les artistes conceptuels.En débutant par « voici mon raisonnement », l’extrait proposé ici arbore clairement une forme démonstrative. Tant le vocabulaire utilisé (de la forme si/alors), que la logique argumentaire mise en œuvre témoignent d’une grande clarté et invite par la même le lecteur à adhérer de manière relativement aisée au raisonnement du philosophe. Selon ce dernier, peinture et poésie sont des arts de naturestellement différentes et opposables qu’il existe une « frontière » entre les deux. En cela Lessing se porte en faux contre la conception alors dominante au 18e de l’« Ut pictura poesis » consistant à juger peinture et poésie au moyen de critères communs . Toutefois, et sans pour autant adhérer à cette seconde vision, la diversité des créations artistiques qu’à fait naitre le 20e notamment par lebiais d’une hybridation et d’un décloisonnement de plus en plus systématique des pratiques nous amènera à repenser les critères d’une telle séparation des arts tels que Lessing les a formulés. Cette « frontière » est-elle toujours aussi pertinente ? Comment repenser aujourd’hui cette limite entre les arts nécessaire au jugement du critique et de l’esthéticien ? Autrement formulé, faut-ilconsidérer l’art contemporain comme étant Lessinguien ?
Notre réflexion s’articulera selon la différenciation de trois sens : Dans un premier temps, nous tenterons d’exhumer les spécificités des ces deux arts selon le sens technique c’est-à-dire considérantl’œuvre d’art en tant que résultante d’une teknè, autrement dit d’un savoir-faire, conception correspondant à une vision classique de l’artiste en tant qu’artisan. En second lieu, nous réfléchirons à une distinction de ces deux arts sur le plan esthétique à savoir en tant qu’ils sont des arts soit du temps, soit de l’espace. Enfin, nous en viendrons à distinguer poésie et peinture d’un point de vue dusensible c’est-à-dire en fonction des sens mis en jeu dans leur appréciation.
***
Dans cet extrait Lessing s’attache de manière méthodique à délimiter les arts que sont la poésie et la peinture le plus nettement possible. En effet, il serait tentant de distinguer ces deux arts en fonction de la nature des signes produits. Ainsi, la poésie en tant qu’elle « se sert de sons articulés qui se...
tracking img