Faut il reduire les prelevements obligatoires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
FAUT IL REDUIRE LES PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES ?

Comme presque chaque année, une polémique est lancée à propos du niveau prévisionnel des prélèvements obligatoires. En effet si nous prenons l’exemple de l’année 2005, on peut s’apercevoir que les prélèvements obligatoires s’élèvent a plus de 44% du PIB (Produit Intérieur Brut) du pays. Ajoutons que la France a l’un des taux les plus élevés despays de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique).
Le total des prélèvements obligatoires s’élève a plus de 750,2 Milliards d’Euros toujours pour l’année 2005. Ce chiffre soulève bien sur quelques interrogations.
En effet si les prélèvements obligatoires augmentent ou diminuent la population est en droit de savoir l’origine de cette évolution.
Les prélèvementsobligatoires désignent l’ensemble des versements effectués par les agents économiques (ménages, entreprises…) au profit des administrations publiques.
On distingue parmi les prélèvements obligatoires: les impôts (affectés au budget de l’Etat et aux collectivités locales) et plus récemment les cotisations sociales (qui concernent les organismes sociaux officiels.)
Ces versements sont obligatoirespour la majorité de la population mais comment peut on en fixer les limites? Comment trouver l’équilibre pour satisfaire les contribuables d’un coté et les besoins de l’Etat de l’autre?
Nous allons donc voir dans une première partie comment un maintien d’une hausse des prélèvements obligatoires peut améliorer la croissance d’un coté et comment un maintien d’une hausse des prélèvements obligatoirespeut s’avérer contre productif pour l ‘Etat. Puis dans une seconde partie nous verrons cependant comment les prélèvements obligatoires ont des avantages qui maintiennent leurs légitimités au sein de la société.

L’impôt est un élément important dans l’histoire de chaque Etat, il en reflète sa situation économique. Ainsi la crise que nous traversons doit être synonyme de la baisse desprélèvements obligatoires. Nous allons voir comment une diminution semble nécessaire.
La croissance économique a besoin d’être augmentée, pou cela il faut diminuer les prélèvements obligatoires.
En effet la situation fiscale de la France par rapport aux autres pays Européens semble être plus grave. Cela est du au fait que la France a l’une des meilleurs couvertures sociales au monde, ce qui expliquel’immense dette qu’a la France au niveau des cotisations sociales
Si nous comparons le taux de prélèvements obligatoire avec celui des Etats-Unis (qui n’a pas de couverture sociale) on constate que celui-ci est deux fois moins élevé que le notre. Cependant ceci n’explique pas un taux si élevé chez les Français.
La baisse des prélèvements obligatoires permettrait au long terme e de diminuer lechômage ce qui augmenterait la productivité française et donc augmenterait la croissance.
En effet une baisse des prélèvements obligatoires se caractérise par une stimulation de l’offre du travail car les entreprises sont moins tentées de délocaliser leurs filiales a l’étrangers puis par une augmentation de la demande du travail car une baisse des prélèvements obligatoires entrainent une augmentationdes salaires ou une embauche selon les besoins de l’entreprise.
De même une baisse des prélèvements obligatoires permet de prévoir le vieillissement de la population. Ce vieillissement aura pour conséquences une augmentions prévisibles des dépenses en terme de retraire et de santé. Ces dépenses vont peser sur l’évolution des prélèvements obligatoires

Un autre fait nous incite a penser a unebaisse des prélèvements obligatoires
est une nécessité. Cette idée fut développée par des économistes de la pensée macroéconomique tel que Ricardo ou plus récemment Arthur Laffer.
Cette idée est basée sur la courbe de Laffer. Cette courbe est bâtie sur l’hypothèse suivante : la croissance des taux d’imposition et la croissance des recettes de l’Etat s’inversent lorsque le taux d’imposition...
tracking img