Faut-il reprocher a la philosophie son inutilité

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3842 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On sait l’écart existant entre le besoin quotidien d’efficacité et la distance aérienne que le philosophe prend avec le monde. Cette distance nous pousse facilement à considérer cette discipline comme improductive et ce constat conduit évidemment à lui en faire le reproche. En effet, si on définit la philosophie comme la recherche abstraite de la vérité, on peut supposer qu’elle soit inutile.Pour autant, deux facteurs peuvent jeter le doute sur ce jugement : tout d’abord, on peut trouver dans l’histoire des exemples tendant à montrer que la philosophie a une influence sur le cours des choses, ensuite on peut se demander pour quelles raisons, si cette discipline n’avait vraiment aucun intérêt, on l’aurait pratiquée sans discontinuer – quoique sous des formes différentes – du quatrièmesiècle avant JC jusqu’à nos jours. Aussi n’est-il pas évident que son statut de recherche théorique de la vérité conduise à affirmer son inutilité. De plus, quand bien même serait-elle inutile, il n’est pas évident qu’on doive nécessairement lui préférer des activités plus pratiques ou plus efficaces telles que la technique. En somme, il n’est pas certain qu’on puisse reprocher à la philosophie d’êtreinutile. Pour que ce soit possible, deux conditions seraient à réunir : tout d’abord, qu’elle soit effectivement inutile (ce qui n’est pour l’instant qu’une hypothèse) ; ensuite que cette inutilité constitue pour la philosophie un défaut. On l’a vu, aucune de ces deux conditions n’est satisfaite de manière évidente, raison pour laquelle il sera nécessaire de les étudier. L’enjeu de cetteréflexion est de mieux cerner, non pas quel intérêt on peut tirer de la philosophie, mais quelle valeur on peut attribuer à cette discipline, ces deux aspects n’étant pas forcément liés.

Définir la philosophie comme une recherche de la vérité, c’est d’abord lui reconnaître qu’elle poursuit un objectif. Or, poursuivre un objectif est la première condition à remplir pour qu’on puisse parler d’utilité : unobjet ou une activité ne peuvent être utiles s’ils ne poursuivent pas un but clairement identifié. On voit que la philosophie n’effectue pas sa recherche sans s’être auparavant fixé un tel objectif ; en ce sens, ce n’est pas une activité gratuite et on doit donc la ranger plutôt parmi les disciplines visant à être utiles.

La définir comme une recherche de la vérité c’est aussi reconnaîtrequ’elle n’est pas une activité purement contemplative. C’est un mouvement qui permet une certaine progression. L’histoire de la philosophie n’est pas statique. En ce sens, même si elle n’a pas le même caractère d’efficacité que la technique, on peut considérer qu’elle ne sert pas à rien. Il y apparaît de la nouveauté, des révolutions, des concepts inédits, des théories innovantes, des changementspermanents. Les exemples sont nombreux. L’un des plus connus est celui de Démocrite (né vers -470 à Abdère et mort vers -370), qui le premier construira le concept d’atome, qui encore vingt-quatre siècles plus tard sert à décrire la réalité physique de la matière. Autre exemple connu, Kant, dans son Projet de paix perpétuelle, inventera le concept de société des nations qui deviendra ce que nousconnaissons aujourd’hui sous le nom d’ONU. Ici aussi, on retrouve un critère essentiel de l’utilité, puisque tout ce qui est utile permet de faire changer les choses en les faisant progresser. L’utilité de la philosophie semblerait donc se confirmer.

Enfin, on peut remarquer que cette discipline semble tendre vers un intérêt pratique : diriger sa vie le mieux possible en évitant les erreurs. En effet,la philosophie est certes une réflexion abstraite sur les idées, mais on peut aussi la concevoir comme une activité demandant, et permettant, un changement d’attitude vis-à-vis du monde et une meilleure connaissance de soi. De plus, la philosophie a eu une influence sur le cours de l’histoire, c’est ce qu’on peut constater à travers l’influence qu’aura la pensée de Descartes sur le...
tracking img