Faut-il rouvrir les maisons closes ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2250 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LUPANAR


Qu'est ce qu'un maison close ?
Une maison close est un établissement offrant le service de prostituées, autrefois appelé « lupanar ». Le mot « lupanar », emprunté directement au latin, est dérivé du latin lupa, « louve », dont le sens de « courtisane, prostituée ». Les prostituées de la Rome antique étaient appelées lupa, « louve », possiblement parce qu'elles criaient lanuit pour appeler leurs clients, ou plutôt en référence à la « louve évocatrice de la bestialité sexuelle ».

Histoire:

Les maisons closes sont nées à Athènes. Solon (l'un des Sept Sages de la Grèce 640 - 558 av JC) les inaugure sous le nom de Dictérions : ce sont des entreprises situées auprès des ports, pour une clientèle de marins.
Solon était un homme d'État, législateur et poèteathénien.

Mais l'extension de cette culture sera favorisé quelques temps plus tard, à Rome. En effet, des esclaves féminines sont destinées aux soldats. Les maisons closes se trouvent à proximité des casernes et des remparts. Le relâchement des mœurs sous l'Empire favorisa l'extension de la prostitution. De tous côtés, des lupanars (lupanaria) ouvrent leurs portes. Ils sont signalés par desbougies allumées pendant les heures d'ouverture.
« Les filles de joie » portent des vêtements jaunes, le jaune étant la couleur de la honte et de la folie, mais leurs chaussures étaient d'un rouge vif.

L' Évolution en France:

Si le règne de Charlemagne assiste à la mise en place de la répression absolue en matière de prostitution, tant pour les prostituées que pour ceux commerçant avecelles, l'avènement du roi saint Louis marque, paradoxalement, le début de trois siècles de tolérance.
Après avoir vainement tenté de l'éradiquer, ce monarque, célèbre par ses institutions, sa sagesse et sa piété, vit en la prostitution un fléau nécessaire pour prévenir de plus grands désordres sociaux. Saint Louis fut ainsi le premier à allouer aux prostituées des endroits leur permettantd'exercer. Des établissements se spécialisent dans le commerce charnel (de la maison d'abattage à la maison de luxe). Alors que leurs volets sont clos, ils sont signalés par une lanterne rouge que vient allumer la sous-maîtresse de la maison pendant les heures d'ouverture ( comme à la Rome antique). Les prostituées n'avaient le droit d'en sortir que certains jours de la semaine, accompagnées par cessous-maîtresses. Pendant la régence de Philippe d'Orléans et durant le règne de Louis XV, les maisons closes connaissent un éclat particulier.

Mais l'âge d'or des maisons closes se situe sous la IIIe République, comme en témoigne le Guide rose, qui les recensait chaque année : l'édition 1936, vendue sous le manteau, fait état de 700 adresses avec de nombreux commentaires. L' État, et notamment lefisc profitait de ce commerce en prélevant 50 à 60 pour cent sur les bénéfices. Tout au long du XIXe siècle, les préfets délivrent des « certificats de tolérance » aux tenancières de ces maisons, les maisons closes prennent alors le nom de « maison de tolérance ». Les maisons, signalées par un numéro ou un éclairage rappelant la lanterne rouge médiévale, sont souvent des immeubles dédiés auxfenêtres à verre dépoli. Cependant, en 1946, une loi officialise la fermeture de maisons closes. A L’origine de cette mesure , une femme , Marthe Richard , au destin peu commun. Effectivement, Marthe Richard, dont l'existence rocambolesque fut une longue succession d'affabulations, parvient à se hisser frauduleusement au sein des instances de l' État, et obtient la promulgation d'une loi interdisant lesmaisons closes en France...


Comment fonctionne une maison close ?
Les maisons closes sont régies par des tenanciers dont certains peuvent être d’anciens prostitués. La hiérarchie du personnel est très présente dans les maisons closes. La vie est collective: les repas sont pris sur place, le couchage a souvent lieu en chambres collectives et les temps d’attente du client se passent...
tracking img