Fauvisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fauvisme

Contexte : Le fauvisme, mouvement picturale français, s’affirme au salon
d’automne de 1905 et s’éteint en 1907. Le style novateur doit sonappellation au journaliste Louis Vauxcelles qui qualifie ses
représentants de « fauves ».
-Les peintres désirent séparer la couleur de sa référence à l’objet et libèrentsa force expressive. Ils réagissent de manière provocatrice contre les sensations visuelles de l’impressionnisme et répondent avec violence au défi de la photographie.
-Matisse a dit : «Quand je mets un vert, ça ne veut pas dire de l'herbe; quand je mets un bleu, ça ne veut pas dire le ciel. »
-Enrichi par les expériences néo-impressionnistes le fauvisme se réfère à la poésiedes tons de Paul Gauguin et à la libération du trait dans l’œuvre de Toulouse-Lautrec. L’inspiration des arts africains et océaniens marque l’esthétique fauve, elle se développe avec celle desexpressionnistes sans en adopter le contenu tragique.
- Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches chromatiques. Les peintres avaient recours à de larges aplatsde couleurs violentes, pures et vives, et revendiquaient un art fondé sur l'instinct.
-De rares marchands, parmi lesquels Ambroise Vollard et Berthe Weill, soutiennent les fauves, tandis quela critique et le public montrent beaucoup d’hostilité.

Caractéristiques :
-Les sujets, paysages, nus et portraits, restent
figuratifs mais d’une représentation simplifiée.
-Le tableaufauve s’accorde à la planéité du
Support, nie la profondeur et les volumes.
-La ligne ondoie et modifie les formes.
-La nature, filtrée par la pulsion subjective de
l’artiste, estexprimé par des plages de couleurs
pures souvent violentes et intensément lumineuses.
L’apprêt blanc renforce l’intensité des couleurs.
-L’emportement de la touche traduit les émotions.
tracking img