Faux monnayeur commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1493 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman et ses personnage : vision de l’homme et du monde Les Faux-monnayeur

Texte 1 : Du début à « dans le tiroir de la console »

Introduction
Les Faux-Monnayeurs est le titre d’un roman écrit par André Gide en 1925. L’auteur dira de cette œuvre que c’est le seul roman qu’il n’ait jamais écrit. Ce roman est considéré comme l’un des plus importants du XXème siècle, précurseurdu mouvement littéraire Le Nouveau Roman.
Construit avec minutie, ce roman multiplie les personnages, points de vue narratifs et intrigues secondaires. Cette complexité est accentuée par une mise en abyme qui interroge sans cesse le genre romanesque.
Il s’agit ici de l’incipit du roman, on découvre un héros, un adolescent de 17 ans dans une situation particulière : il vient de découvrir sanaissance illégitime grâce à une lettre adressé à sa mère par son vrai père. Ce début de roman correspond à bien de l’égard, à l’exigence traditionnelle du début de roman de l’incipit ; mais certains éléments nous écartent des conventions du genre qui vont infléchir la lecture. Nous allons donc analyser l’originalité de cette ouverture en montrant que cet incipit est à la fois traditionnel et suspectpuis nous aborderons le programme de lecture qu’elle sous-entend.
Problématique* : Vous montrerez l’originalité de cette ouverture et le programme d’ouverture qu’elle sous-entend.
Plan :

* Début de roman traditionnel
-cadre spatio-temporel réaliste
-informations sur le personnage
* -Intrigue in media res, et focalisation original (lecteur impression= personnage)
II- Un début suspect-thème du jeu évoqué
-parodie de la convention romanesque (lecture lettre)
-mélange des genres
* III- La valeur programmatique de l’incipit
-un genre nouveau s’affranchissant des conventions romanesque
Conclusion
L’incipit met en garde le lecteur sur la façon de lire le roman. Il s’agira d’être comme Bernard, vigilant à ce qui peut arriver, d’accepter que l’intérêt porte autant surl’histoire, que sur l’élaboration de cette même histoire, de ne pas s’attendre à un roman classique mais à un texte qui ne s’inscrit dans aucune tradition. Dans cet extrait plusieurs thèmes sont évoqués : l’apprentissage, la conquête ou encore la liberté.

I – Un début de roman traditionnel

- Le lecteur n’est pas totalement dérouté, en effet existence d’un cadre spatio-temporel réaliste.(Appartement bourgeois « corridor » ; trois meubles « console », « pendule », « candélabres de cristal ») (Début du mois de juin : Bernard prépare ses examens, « chaleur », il fait beau)
- Informations sur le personnage, nom et prénom : « Bernard Profite dieu », milieu social bourgeois, univers familial habituel même banal « frère », « sœur », « mère »… On prend conscience de l’entourage duhéros, une famille conventionnel, le père et le fils ainé sont au palais : homme de loi. La mère est occupé dans ses activités mondaine, elle est en visite, la sœur est en concert, et le frère à l’école... Par ailleurs, on sait qu’il est lycéen de 17, l’âge est donné par le fait qu’il passe le bachot. Occupation : il révise, c’est un lycéen. On n’a pas de description physique mais son caractère nous estdonné à travers ses réactions, et à travers la découverte qu’il vient de faire : il est curieux (il a fouillé dans le tiroir en réparant une pendule) ; il est méticuleux (il réorganise tout) ; il est perspicace (déductions) ; il est déterminé (mode impératif utilisé : « n’approfondissons pas ») ; il est mature (« Ne pas savoir […] de lui ressembler »). Intellectualisation de sa situation par denombreuses questions et tournures impersonnels, infinitif (« Ne pas savoir ») pronom « ça », présent de vérité générale.
- L’incipit coïncide avec le début de l’action, le lecteur est plongé dans l’intrigue in medias RES. L’œuvre s’ouvre sur la révélation de la bâtardise de Bernard et cette nouvelle ne peut que révolutionner l’ordre familial. Bernard semble résolu à réagir, et cette...
tracking img