Felix arvers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (442 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Félix Arvers

Alexis-Félix Arvers est un poète et dramaturge français né à Paris le 23 juillet 1806 et y est décédé le 7 novembre 1850, devant toute sa réputation à son Sonnet, l'une des piècespoétiques les plus populaires de son siècle.
Il était le fils d'un marchand de vins de la ville de Cézy, où résidait sa famille. Etudiant en droit avant de devenir clerc de notaire, il poursuivaitpourtant déjà ardemment le désir de se faire écrivain. Cédant un jour radicalement à ce qu'il croyait être sa vocation, il parvint à faire jouer une douzaine de comédies légères, le genre de comédies dontraffolait le public petit-bourgeois de Paris (cf. Octave Feuillet). Ces larges succès lui permirent de mener une existence "de dandy", familier des boulevards et des coulisses des petits théâtres, etil se mit à fréquenter le Cénacle de l'Arsenal, fréquentant notamment Alfred Tattet et Alfred de Musset, dont il semble avoir été très proche. A quarante-quatre ans, il décéda d'une maladie de lamoelle épinière, pauvre et oublié. L'oubli dans lequel ont plongé ses pièces, pourtant fameuses en leur temps, n'est pas sans rappeler le destin des tragédies de Voltaire.
Elles ont toutes quelque chosede presque rare. Ne peut-on par exemple se représenter quelqu'un qui copierait un récit de la mort de Félix Arvers ? Il était à l'hôpital. Il mourut doucement et paisiblement, et la religieuse lecroyait peut-être plus avancé qu'il n'était en réalité. Elle cria très fort un ordre quelconque vers le dehors en indiquant où se trouvait tel ou tel objet. C'était une nonne illettrée et assez simple ;elle n'avait jamais écrit le mot "corridor" qu'à cet instant elle ne put éviter ; il arriva ainsi qu'elle dit "collidor" parce qu'elle croyait qu'il fallait prononcer ainsi. Il devint tout à faitlucide et lui expliqua qu'il fallait dire "corridor". Puis il mourut. C'était un poète, et il haïssait l'à peu près; ou encore il était fâché de devoir remporter comme dernière impression que le monde...
tracking img