Femmes, art et pouvoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1625 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour ce livre de Nochlin, je vais tenter de présenter les trois essais qui m’intéressent le plus : « Femmes, art, pouvoir », « Érotisme et images du féminin dans l’art du XIXe », « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grands artistes femmes ? ».

Ces essais ont été rédigés à partir de 1970 jusqu'à leur publication en 1989, dans une optique de continuation qui ne s’achèvera jamais selon son auteur. Saquête a commencé par l’article qui s’intitule « Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grands artistes femmes ? ». Nochlin affirme la nécessité de construire une histoire et une critique de l’art féministe dans un fondement théorique et un contexte social pour pouvoir remettre en question la domination masculine et patriarcale. En vue d’un positionnement transgressif contre le pouvoir imposant ses règlessur l’art comme sur la vie, l’écrivaine nous propose une lecture iconographique à travers laquelle nous pouvons repérer les enjeux sexistes. Elle nous présente sa critique de l’histoire de l’art et de l’idéologie, qui tente de mettre la femme et sa production à leur place dans le cadre des arts plastiques.

· Dans le premier article intitulé « femmes, art, pouvoir », Nochlin expose sonanalyse critique des représentations féminines au sein d’un large éventail d’œuvres anciens et actuelles. Ce texte est inachevé parce qu’il est écrit pour le rester. Il s’appuie sur une problématique idéologique qui est toujours présente sur la représentation de la femme et de son interprétation. Une première lecture du texte a été proposée sous la forme de communication lors du colloque sur lanarrativité et le pouvoir organisé à Rutgers University en 1979 en incluant les élaborations de l’auteur depuis 1969. Dans cet ouvrage Nochlin nous donne cette problématique initiale, en exposant ses écrits entre 1969-1987 qui assurent l’ouverture de son projet et son développement constant.

L’écrivaine suit une série de représentation iconographique qui sert de preuve pour son argument sur lediscours de la différence des sexes extériorisée en arts visuels. Les supports visuels de cet argument se situent entre la fin du XVIIIe et le XXe siècle, dans les travaux des artistes : Le Serment des Horaces de David, La Mort de Sardanapale de Delacroix, Trilogie de Passé et Présent d’Augustus Egg, In Memoriam de Sir Joseph Noel Patton, Désastres de la Guerre Baptisée et Elles sont comme desbêtes sauvages de Goya, Marché Oriental aux esclaves et Le Modèle de l’artiste de Jean-Léon Gérôme, Le Bal a l’Opéra de Manet, Seule et Anonyme de Mary Osborn, Les Deux Meres de Giovanni Segantini, Le Chant de l’alouette de Jules Breton, Les Glaneuses de Millet, Losbruch (émeute) de Käthe Kollwitz, Jolie Fille d’Hannah Höch, Balthus…

À travers de multiples œuvres des artistes importants, Nochlintente d’identifier l’idéologie dominant sur lequel repose la naturalisation des attributs, des tâches et de la place donnés aux femmes et ainsi la construction du système des idées reçues. En masquant son importance et sa domination, le pouvoir exerce sa supériorité et ses inégalités sur ceux qui ne sont pas au pouvoir.

On peut constater en examinant les représentations comment la passivité,la faiblesse, l’impuissance, le statut d’objet, la disponibilité sexuelle, le rôle familial et nourricier, la mollesse, et d’autres caractéristiques sont associés aux femmes. Les valeurs respectées comme le courage, la fierté, l’honneur, la beauté exprimées dans les œuvres de cette époque sont au service du discours patriarcal qui domine les plus faibles et non seulement les femmes mais aussitous qui ne sont pas blancs, bourgeois, masculins, au pouvoir. Le discours légitime et autoritaire qui idéalise et qui rend beau les fantasmes sur le sexe faible, construit « naturellement » sa tradition dans laquelle on retrouve les codes des représentations en corrélation à ceux des vertus les plus prisées. Ces significations établissent le fondement d’une imagerie sur le sexe faible.

En...
tracking img