Femmes au jardin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1365 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le radeau dela meduse s Analyse stylistique du tableau
Structure du tableau [modifier]
• « Architecture » du tableau : le tableau ne comporte aucune symétrie ; il présente beaucoup de désordre volontaire qui s’apparente au thème, et plusieurs lignes de force, dont une principale, deux plans (au premier plan, le radeau et au deuxième, le paysage), c'est une structure pyramidale sur une baseinstable (la mer).
Le regard est entraîné par la ligne ascendante qui part du cadavre en bas à gauche, dont les jambes pendent en dehors du radeau, pour aboutir au marin qui agite un linge en direction du navire salvateur. Le mouvement représenté est tout à fait logique, car il correspond à la réalité du fait divers historique : les quinze rescapés du radeau de La Méduse sont en effetrécupérés par un navire, L’Argus. Le sens ascendant de la ligne marque une succession dans les sentiments qu’éprouvent les naufragés, du désespoir à l’espoir (même les nuages fort sombres, les couleurs et la lumière sur les côtés et au second plan renforcent cette idée de salut). Ce symbole est encore accentué par la gestuelle et les positions des individus du radeau. Le mouvement est égalementclassique, car il correspond au regard occidental, et le système de lecture de gauche à droite.
Au fur et à mesure de la conception de son tableau, Géricault a diminué progressivement la taille du bateau salvateur dans son tableau, pour n’en faire finalement qu’un tout petit point à peine suggéré, rendant le salut des hommes en détresse incertain. De plus, si l’on observe les voiles du radeau, onremarque qu’elles sont gonflées par un vent qui pousse ledit radeau vers la gauche, c'est-à-dire à l’opposé de L’Argus, dans le sens contraire de la lecture et, plus symboliquement, vers la mort. Ce « contre-mouvement » a aussi un effet inverse à celui décrit ci-dessus, et équilibre les forces en présence dans la scène.
• Caractéristiques de l'espace représenté : l’espace extérieur (en mer)fort proche, avec du relief mais peu de profondeur à cause de la place importante que prend le radeau dans le tableau, masquant ainsi la presque totalité du paysage marin du second plan.
• Perspective : pas de point de fuite car les deux autres bords du radeau sont masqués par les personnages qui s’y trouvent. Le cadrage est frontal, ou en plan rapproché.
• Type d'espace : espace«théâtral », composé (les personnages sont disposés de manière à former une courbe qui monte vers le coin supérieur droit du tableau, c’est la ligne de force)
• Réalisme : Géricault a, avant de peindre cette toile, mené une véritable enquête sur le naufrage de La Méduse, réunissant tous les éléments pour créer un tableau réaliste. Cependant il ne l'exécuta pas. En effet, le Noir au sommet de l'échafaudageprésente un dos musclé, alors qu'après 12 jours de famine, les os deviennent saillants et les muscles fondent. De même, les cadavres ont une peau pâle quelque peu idéalisée, et ils ne présentent pas les marques violettes de la décomposition. Chaque personnage est bien coiffé et rasé de près. Quant à la réalité contextuelle, elle n'est pas représentée : le jour où les naufragés furent retrouvés, lamer était calme, le ciel dégagé. Cependant Géricault aurait eu du mal à insuffler cette tension et ce désespoir en figurant une mer belle et un ciel bleu, aussi a-t-il transformé la réalité, montrant une mer agitée et un ciel tourmenté et sombre. Le peintre ne cherche pas à peindre la réalité, il est en quête de monumentalité, il veut transformer son tableau de fait divers en un tableaud'Histoire, le genre le plus prestigieux au XIXe siècle.
• Mouvement ou immobilité : la toile représente un moment assez agité. En effet, la scène représentée, inspirée d’un fait divers de l’époque, se déroule en mer, le radeau étant ballotté par les flots violents, les naufragés criant à l’aide afin qu’un navire vienne les secourir, les uns pleurant la mort d’un proche, les autres agonisant....
tracking img