Femmes microfinance et epargne.pdf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Femmes, microfinance et épargne : quelques propositions tirées de l’analyse des pratiques informelles
Rebecca M. Vonderlack et Mark Schreiner 23 septembre 2003 Center for Social Development Washington University de St. Louis One Brookings Drive, St. Louis, MO 63130-4899, U.S.A., beckyv@uchicago.edu, schreiner@gwbmail.wustl.edu

Résumé
La microfinance — que ce soit le crédit ou l’épargne — estcapable d’améliorer le bien-être des femmes pauvres dans les pays en voie de développement. Dans cet article, nous proposons d’explorer des voies concrètes permettant de mettre en oeuvre ce potentiel. En se basant sur l’expérience des mécanismes d’épargne informelle que les femmes utilisent déjà, cet article propose deux services d’épargne conçus pour prendre en compte les problèmes auxquels lesfemmes sont confrontées. Nous plaidons pour la mise en place de coffres de dépôts et de comptes d’épargne bonifiée destinés aux soins de santé ou à l’éducation.

Remerciements
Nous remercions Michael Sherraden, Amanda Moore, et Kara Fecht pour leur soutien et leurs commentaires, Carlos Hernández et les employés de Proyecto Génesis de Tegucigalpa (Honduras) pour leur aide à la recherche, et leDépartement Asset Building and Community Development de la Fondation Ford pour le financement. La version anglaise de cet article a été publiée sous le titre “Women, Microfinance, and Savings: Lessons and Proposals”, en novembre 2002 dans Development in Practice, Vol. 12, No. 5, pp. 602–612. La version français de cet article a été publiée en Guérin, I. et Servet J.-M. (2003), Exclusion et liensfinanciers, Rapport du Centre Walras, Paris: Editions Economica. Por la traduction, nous remercions Isabelle Guérin (ia.guerin@wanadoo.fr) du Centre Walras et du Institut de Recherche pour le Développement, Laboratoire Population Environnement, Université de Provence.

Femmes, microfinance et épargne : quelques propositions tirées de l’analyse des pratiques informelles

1. Preséntacion
Lerécent passage du terme « microcrédit » à celui de « microfinance » reflète la reconnaissance du fait que les services d’épargne — et pas uniquement les prêts — peuvent contribuer à améliorer le bien-être des pauvres en général, et des femmes en particulier (Zeller et Sharma, 2000). Bien que la microfinance s’adresse souvent aux femmes, et que les femmes utilisent souvent la microfinance, Johnson (1999)note que la conception des produits ne prend que rarement en compte les aspects spécifiques au sexe de l’utilisateur des services financiers. En effet, bien qu’il soit couramment admis que la microfinance est susceptible d’aider les femmes, peu de programmes proposent des moyens répondant aux demandes spécifiques des femmes pauvres en matière de services d’épargne. De quelle façon les servicesd’épargne peuvent-ils servir au mieux les femmes pauvres ? Il peut être utile de s’inspirer des mécanismes d’épargne informelle que les femmes pauvres utilisent déjà partout dans le monde : collecteurs ambulants, associations rotatives d’épargne crédit, et clubs d’épargne

1

annuels. SafeSave au Bangladesh et la Banque Rakyat Indonesia sont des exemples de mise en pratique de ces enseignements.Cet article tire les leçons du financement informel pour concevoir des services d’épargne formelle qui répondent aux responsabilités à la fois économiques et familiales des femmes, tout en tenant compte des contraintes sociales et culturelles qui leur sont défavorables, que ce soit des normes de type patriarcale ou de la violence domestique. Deux services spécifiques sont présentés. Le premier —les coffres de dépôt — permet aux femmes de conserver leur épargne indépendamment de leurs époux. Cela stimule leur liberté et leur pouvoir de négociation à l’intérieur du ménage, et amortit le choc en cas de divorce ou d’abandon. Le second — les comptes d’épargne bonifiée — structure l’épargne, encourage l’entraide entre femmes épargnantes et subventionne l’épargne dirigée vers des objectifs...
tracking img