Femmes musulmanes et les exigences du monde moderne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1306 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Piaget et la décentration
Né à Neuchâtel en 1896, il commence sa carrière scientifique à onze ans; son premier article concerne "un moineau albinos ". Après avoir découvert la philosophie, il se dirige vers la psychologie pour aborder celle de l'enfant : juste quelques années, dit-il, ensuite je reviendrai à la biologie ". En fait, le projet de jeunesse deviendra programme de travail, pourcinquante ans et plus, la paternité, entre autres, lui apportant un champ d'expériences, par l'observation de ses trois enfants : Piaget biologiste, Piaget psychologue, Piaget sociologue, Piaget épistémologiste, Piaget logicien... son problème n'a jamais été autre que d'expliquer pourquoi la pensée devient ce qu'elle devient.
Il a cherché dans la dynamique même de la vie : Toute action (et touteopération) en se répétant se généralise et s'incorpore des objets nouveaux : c'est ce qu'il nomme l'assimilation.
Celle-ci se module en fonction des particularités de ces objets à mesure que l'assimilation ouvre l'accès à ces particularités : c'est l'accommodation.
Dans ces conditions, action ou opération se coordonnent naturellement à d'autres. Les coordinations ainsi établies constituent un nouveauréel, de nouveaux objets pour la pensée et l'action : c'est l'équilibration, un concept central de l'explication piagétienne.
Ces nouveaux objets, ce nouveau réel est dû, entre autres, aux interactions et transmissions sociales : " la socialisation est une structuration à laquelle l'individu contribue autant qu'il en reçoit " (Piaget Inhelder 1984, p 123-124).
Il y a alors changement de point devue, décentration, dans le langage de Piaget, et cette décentration est coordination : construction et prise de conscience de coordinations nouvelles. L'intelligence "se structure en fonctionnant" : au fur et à mesure où elle découvre et explique le monde, elle se fabrique de nouveaux instruments de connaissance.
Chez le jeune enfant, le langage est d'abord égocentrique, c'est ce qu'affirmePiaget dans un de ses premiers ouvrages, Le langage et la pensée chez l'enfant (1923). Au langage égocentrique de l'enfant va se substituer le langage socialisé, représentant un essai réel de communication : " il y a dialogue... dès qu'un enfant informe l'interlocuteur d'autre chose que de soi, ou dès que, parlant de soi, il suscite une collaboration.(Piaget 1923, p 26).
Les premières opérationslogiques arrivent, selon Piaget, vers 7-8 ans : il s’agit d’une logique qui permet une structuration du réel, et qui s’appuie sur des tâtonnements empiriques. Ainsi la pensée opératoire concrète se caractérise par des mécanismes de régulations de la pensée qui conduisent à une décentration progressive.
Définition des opérations : ce sont des actions qui sont intériorisées, réversibles qui secoordonnent, s’articulent en structures d’ensemble.
• Elles sont intériorisées, conceptualisées. La pensée opératoire prolonge l’action en l’intériorisant.
• Elles sont réversibles, ce qui caractérise la pensée logico-mathématique. La réversibilité permet à la pensée d’avoir une plus grande mobilité, ainsi elle devient capable de retours et de détours, ce qui lui permet de se diriger vers ladécentration et de s’écarter de l’égocentrisme préopératoire.
• Elles se coordonnent et s’articulent, ainsi elles ne sont jamais isolées et se construisent dans un groupe, dans un ensemble.
Ainsi, vers l’âge de 7-8 ans, l’enfant quitte sa pensée égocentrique, et devient capable de décentration. La réversibilité permet à l’enfant d’avoir une grande mobilité de sa pensée, c’est à dire que lapensée se construit grâce à des retours et des détours. Cette mobilité de la pensée se caractérise par des modifications des conduites sociales, en ce qui concerne la réciprocité et la coopération. Piaget note qu’à l’âge de 9 ans correspond la période du développement des jeux collectifs, des règles etc. Avec la décentration cognitive, l’enfant accède à la pensée socialisée.
Selon son niveau de...
tracking img