Fertilisation de la betterave

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2745 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MEENS MatthieuMOREAU LaurentPOUTEAU BaptisteREGNAULT Alexandre | BTS ACSE ILycée LaSalle Reims-Thillois |

La fertilisation minérale de la betterave

N, P2O5, K2O, MgO, oligo-éléments

SOMMAIRE

Introduction :
La betterave est une dicotylédone de la famille des chénopodiacées « béta vulgaris »
C’est une plante biannuelle, allogame par auto-incompatibilité des gamètes.
Le cyclevégétatif se décompose en trois périodes : Juvénile, adolescence et maturation (qui correspond à la deuxième année, donc récoltée avant).
Seule la première année étant intéressante, il est important d’apporter les éléments nécessaires à son cycle d’environ 7 mois à des moments bien précis et à des doses optimales.

I) Fertilisation azotée

La betterave sucrière a des spécificités propres quiexigent une grande rigueur dans la gestion de la fertilisation azotée. La productivité est affectée autant par une dose excessive que par une sous-fertilisation.

a. Principes de l’apport

L'azote absorbé par les betteraves provient principalement de 2 sources : la minéralisation de l'humus du sol et l'engrais, 2/3 des besoins des plantes proviennent des ressources du sol et 1/3 seulement ducomplément minéral. Au total, ses besoins représentent environ 220 unité d’azote /ha. L'engrais devra être apporté lorsque les besoins sont mal couverts par la minéralisation de l'humus : Les ressources du sol prennent le relais de l’apport d’engrais azoté à partir de juin, comme le montre le schéma ci-dessous.

Le premier apport sous forme minéral s’effectue ainsi avant (à partir du 15 février) ouau semis soit par un passage de pulvérisateur, soit par enfouissement localisé en même temps que le semis. Cette dernière est préconisée : La localisation supprime le passage de pulvérisateur en sortie d'hiver, donc le jalonnement n’est plus nécessaire, il n’y a pas de risque de doublure d’azote et une meilleure qualité de répartition.
La localisation améliore l'alimentation azotée de laplante, dont la prospection racinaire est limitée par le parasite. Il est alors inutile d'apporter une sur-fertilisation à la parcelle.
Les apports précoces d'engrais avant semis subissent les aléas climatiques: Pertes d'azote par voie gazeuse (volatilisation de NH3), pertes par entraînement en profondeur dans l'eau de ruissellement (lessivage des nitrates). Donc la localisation limite à la fois lesrisques de perte par volatilisation et par lessivage de l’engrais apporté. L’ordre de grandeur de ces pertes en application conventionnelle avant semis est de 5 à 25 kg/ha, dépendant de la dose appliquée et des conditions de sol (pH, humidité).

Le schéma ci-contre compare les doses à apporter en fonction du mode d’application de l’azote pour un besoin de 220kg d’N/ha, sachant que le sol fournitdéjà 2/3 des besoins. Cela confirme les arguments apportés précédemment.

En cas d’apport fractionnés : Lorsque la dose conseillée dépasse 80 kg/ha, des apports fractionnés peuvent être conseillés en sols non calcaires peu profonds (moins de 80 cm) et surtout en sols très filtrants (sols superficiels, sables). Le premier apport (1/2 à 2/3 de la dose conseillée) sera réalisé en respectant undélai de 8 à 10 jours avant semis, le second apport, correspondant au complément à la dose conseillée, ne dépassera pas 80 kg/ha et sera réalisé à partir du stade «crosse» en début de levée et avant le stade 4 feuilles vraies.

b. Raisonnement
Le meilleur bilan de la fumure azotée de la betterave c'est l'équilibre entre les besoins et les fournitures. Le seul moyen d'y parvenir reste donc deréaliser une analyse de reliquats en début d'année pour mesurer les quantités d'azote qui seront disponibles pour la culture de la betterave. A l'aide de ces reliquats il devient alors possible de calculer la fumure qu'il faudra appliquer avant l'implantation de la culture.
Le raisonnement de la dose reste basé sur la méthode du bilan, en confrontant les besoins de la plante (incluant le...
tracking img