Fiche bac therese desqueyroux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (778 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TEXTE 1
Thérèse Desqueyroux
Incipit

Introduction

François Mauriac 
- roman publié en 1927
- Auteur du XXème siècle
- issu d'une riche famille Bordelaise
- éducation catholique (qui l'àinspiré pour la plupart de ses œuvres)
- licence de lettres
- première oeuvre publiée : recueil de poèmes intitulé "Les mains jointes"
- guerre de 14-18 avec la croix rouge
- académie françaiseen 1933.
- il est fait grand officier de la légion d'honneur et obtient le prix nobel de la littérature en 1952.
- meurt la même année que Charles De Gaulle, homme politique qu'il a toujourssoutenu

L’œuvre de Thérèse Desqueyroux

Situation de l’extrait
La scène d’exposition a fait découvrir au spectateur le valet de Dom Juan, Sganarelle. Celui-ci a dressé un portrait peu élogieux deson maître. Dans la deuxième scène, nous découvrons enfin le personnage éponyme qui fait son autoportrait dans une tirade qui répond à la critique de Sganarelle.

Problématique : La tirade de Dom Juanpermet au spectateur de découvrir un personnage libertin, un grand séducteur

Plan :
I. Une tirade qui révèle l’art oratoire de DJ (une argumentation structurée)
a) Un discours structuré
b)Un discours généralisant
c) Un discours de séducteur
d) La faconde (facilité de parole, éloquence) espagnole
II. L’éloge de l’inconstance – la morale du libertin
a) Une loi de la natureb) Un devoir de justice
c) Un besoin de liberté et un véritable plaisir
d) Le goût des conquêtes

Un discours structuré

- discours structuré :
→ L41 à 52 : éloge de l’inconstance
→L52 à 63 : victime de la beauté des femmes
→ L64 à 77 : Dom juan conquérant
→ L77 à 86 : hyperbole, apothéose, fin grandiose
- connecteurs logiques : L52 « Pour moi », L72 « mais », L77 « enfin » →conclusion
- thèse de DJ : L63 « Tout le plaisir de l’amour est dans le changement »

Un discours généralisant

- utilisation du pronom « nous » et « on », il parle au nom de tout les hommes...
tracking img