Fiche bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Albatros : Baudelaire, Les fleurs du mal

Introduction :
-Dans la première partie du recueil, Spleen et Idéal.
Rapport avec la vie de l'auteur en 1841 voyage vers lesîles Bourbon (Maurice) où il serait intervenue entre des hommes d'équipage et un oiseau.

La grandeur du poète :
Métaphores + Personnification = Comparaison
La vie del'albatros ---------> une parabole qui définit l'existence du poète dans la société et dans le monde.
*Image du poète dit génie méprisé, incompris, et solitaire-------->héritage du romantisme (Thomas Chaterton).

« Prenant des Albatros, vaste oiseaux des mers »
Vaste = adj épithète qui qualifie bien le mot mer et qui complète le motoiseau.
Hypallage : Permet de projeter l'ampleur et l'immensité de la mer sur l'Albatros et donc indirectement sur le poète. Tout les noms de ce vers se correspondentdans une grandeur infinie.
« Le Poète »
Majuscule qui révèle l'importance que Baudelaire lui accorde.
« est semblable au prince des nuées »
Exprime la puissancedans l'idéal du poète en opposition avec le vers 3.
« Qui hante la tempête »
Connotation surnaturelle de hante.
L'Albatros ------->poète au dessus du réel qui viveavec courage dans le danger.
« Au milieu des huées »
Le poète est entouré par la vulgarité et l'hostilité. Ressemblance avec le poème de Théophile Gauthier, Le Poèteet le Foule.

Un poète incompris, méprisé et solitaire :
« Exilé sur le sol »
Exil = obsession Baudelairienne.
Comme Adam et Ève exilés sur la terre ou Adromaqueexilé loin de sa patrie, Baudelaire est un poète exilé et déchu loin de l'idéal.
« L'empêche de Marcher »
Chose evidente pour l'homme mais hors du commun pour le poète.
tracking img