Fiche bio agrippa d'aubigné

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (441 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie
Théodore Agrippa d'Aubigné

Sa Vie :

Théodore Agrippa d’Aubigné, fils de Jean d’Aubigné, issu d’une lignée de tanneurs-cordonniers de Loudun, et de Catherine de l’Estang, de petitenoblesse, né le 8 février 1552 au château de Saint-Maury près de Pons, en Saintonge, et mort le 9 mai 1630 à Genève, est un écrivain , historien et poète baroque français protestant. Sa naissancedifficile coûte la vie à sa mère, d’où, dira-t-il, son prénom d’Agrippa (aegre partus, né péniblement).
Il fut aussi l’un des favoris d’Henri IV, du moins jusqu’à la conversion de celui-ci. Il a été unhomme de guerre et l’une des plus belles plumes de son temps.
Né à Saintonge, Théodore Agrippa d’Aubigné est le fils de Jean d’Aubigné, juriste, qui a déjà joué un rôle non négligeable dans l’armée.Théodore Agrippa d’Aubigné reçoit une éducation extrêmement soignée, après quoi il prend la succession de son père dans la carrière militaire, en entrant au service de Henri de Navarre (futur Henri IV).Toute sa vie, cet homme d’action, qui est aussi un lecteur avide, sait mener parallèlement sa carrière de soldat et celle d’homme de lettres, sans jamais négliger l’une au profit de l’autre.
En 1572,Agrippa d’Aubigné échappe de peu au massacre de la Saint-Barthélemy, dont l’horreur le marque profondément ; il est plus tard impliqué dans tous les conflits contre les catholiques ; guerrierintrépide, il se montre peu enclin à adopter des solutions d’entente avec ses ennemis. Après la conversion de Henri IV, il reste en retrait par rapport aux affaires du royaume et devient en 1590 gouverneur deMaillezais, en Vendée.
Déçu par l’édit de Nantes (1598) comme le sont de nombreux protestants (qui ne le trouvent pas suffisamment favorable à leur cause), et déçu par le retour de la paix, ilconsacre son ardeur combative à la rédaction de ses ouvrages.
L’assassinat de Henri IV (14 mai 1610) fragilise sa situation sur le plan politique ; trop intransigeant pour plaire à Marie de Médicis,...