Fiche de lecture 1 : vivre dans un monde culturel, hofstede

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE 1 : Vivre dans un monde culturel, Hofstede

Chacun considère sa culture comme étant la norme et envisage la culture de l’autre comme extraordinaire. Or, il n’existe pas une culture de référence.

1. Objectif de l’auteur : aider à appréhender les différentes visions du monde pour permettre la communication entre les individus à l’échelle planétaire.

2. Postulatsa. La culture, un programme mental : c’est un conditionnement inconscient qui se construit dans un environnement particulier au cours de l’existence.
b. Les niveaux de culture :
i. La culture savante,
ii. La culture quotidienne est propre à un groupe. C’est la manière dont un groupe d’individus utilise son programme mental.

3. Hypothèse
a.Les différences culturelles visibles sous quatre critères :
i. Symboles (mots, attitudes, dessins ou objets), en constante évolution
ii. Héros : ils servent de références
iii. Rituel : il régule les relations sociales
iv. Valeur : mode de comportement ancré dans l’individu qui lui sert de référence au quotidien. Les valeurs sont l’essence dela culture.
b. Chaque individu appartient à différents niveaux de culture :
i. National, nations (unités politiques), sociétés (organisations sociales)
ii. Appartenance au groupe (régional, ethnique, religieux)
iii. Appartenance à un des deux sexes (anxiété du sexe opposé)
iv. Appartenance à une génération qui vit certains évènementsou avancées
v. Appartenance à une origine social, organisation ou entreprise

4. Les quatre facteurs communs aux différentes cultures
a. La distance hiérarchique (IDH)
Dans certaines sociétés, la distance hiérarchique entre les individus peut être très élevée alors que dans d’autre, elle est réduite par des lois pour garantir l’égalité entre les individus.i. Définition de la distance hiérarchique : « degré d’inégalité attendu et accepté par les individus ». Elle n’existe que s’il y a des leaders et des suiveurs.
ii. Les différences hiérarchiques à l’intérieur d’un pays
1. au sein de la famille
o distance hiérarchique élevée : les enfants sont subordonnés à l’autorité de leurs parentso distance hiérarchique faible : les enfants gagnent un statut égalitaire à mesure qu’ils deviennent autonomes.
2. au sein de l’enseignement
o distance hiérarchique élevée : l’élève est subordonné au savoir du maître (professeur)
o distance hiérarchique faible : l’enseignement est basé sur lesbesoins de l’élève
3. sur le lieu de travail
o distance hiérarchique élevée : relation entre subordonnés et supérieurs très inégale et chargée d’affectivité
o distance hiérarchique faible : égalité entre supérieurs et subordonnés, les rôles peuvent s’inverser.
4. la distance hiérarchique et l’étato distance hiérarchique élevée : gouvernements plutôt extrémistes
o distance hiérarchique faible : gouvernements pluralistes, système d’élection démocratique
5. la distance hiérarchique et les idées : des théories recoulant de programmes mentaux spécifiques à une culture ont exploré cette dimension
6. lesdifférences de distances hiérarchiques trouvent leur origine selon le programme mental (IDH élevé ou faible) établi dans le passé.
7. trois critères d’estimation de la distance hiérarchique d’un pays :
o la latitude (plus les pays sont éloignés de l’équateur et plus l’IDH est faible)
o la taille de la population (plus la...
tracking img