Fiche de lecture: boudon "déclin de la morale, déclin des valeurs"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Raymon BOUDON :
« Déclin de la morale ? Déclin des valeurs ? »
(Presse Universitaire de France, Paris. 2002. 113 pages)

Individualisme méthodologique; Rationalisme; Holisme; Évolution des valeurs dans les pays occidentaux; sociétés industrielles et post-industrielles; analyse rationnelle; effet pervers; « sociologie de café du commerce ».

I.COMPOSANTES DE L'OUVRAGE :

1.Constat etquestion de départ de l'auteur.

A partir des tendances actuelles perçues ou plutôt supposées de l'avancée de notre société occidentale par certain sociologue (B. WILSON, U. BECK ou encore GIDDENS) et l'opinion publique (les médias principalement). Des tendances annoncées comme plutôt néfastes, qui abordent particulièrement le sujet des valeurs et de leur déclin dans ces sociétés précédemmentcitées. L'explication trouvée par ces diffèrent sociologues et meneurs d'opinion pour décrire ce déclin est le passage de l'ère industrielle à l'ère poste industrielle qui par certains mécanismes (comme la baisse de la socialisation dans le cercle familiale ou l'école, par exemple), ce qui entrainerait d'après eux un fort déclin de valeurs morales postérieures.
Or Raymond BOUDON vient à se questionnerquant à la véracité de ces opinions et va de demander s'il ce changement dans nos société est réellement effectif.

2.Objectif de son étude.

Raymond BOUDON va donc tenter de démontrer que, non seulement les questions de valeur et de morale ne déclinent pas et qu'au contraire, elles ont plutôt tendance à évoluer et non pas régresser. Enfin il va prouver que le passage de l'ère industrielle àl'ère post-industrielle n'a pas détruit les valeurs d'en temps mais qu'il y'a un continuité de celles ci. Et qui si changement il y'a dans la perception de valeurs elle est minime, voir insignifiante sur la majorités des points qu'il vient à aborder.

3.Problématique.

Les valeurs ont elles réellement déclinées comme on tend à le penser ou est juste une idée toute faite qui est relayée parcertains sociologues et les meneurs d'opinions (comme les médias) ?

4.Ses hypothèses.

Raymond BOUDON suppose que ces sociologues et meneurs d'opinions précédemment cités, font erreur, et rabaisse ces études à un « sociologie de café du commerce ».
Avant son études approfondie, il suppose que les valeurs n'ont pas disparues mais au contraire qu'elles sont toujours bien présentes et bien encréesau fond de chacun.

5.Sa méthodologie et son cadre de référence théorique.

Pour étayer cette hypothèse, il va s'appuyer sur une étude d'INGLEHART et son « sourcebook » (questionnaire complet soumis à une partie représentative de la population mondiale). BOUDON, n'utilisera uniquement les sources des pays occidentaux et ne prendra qu'un minimum de références pour mener à bien son étude (ageet niveau d'instruction des sondés). Ainsi, il emploi donc une approche scientifique en se basant sur une série de statistiques. On voit donc ici son approche rationnelle.

6.Ses concepts de référence.

BOUDON est reconnu comme l'une des figures incontournable de l'individualisme méthodologique. Contrairement au holisme (où la société a un pouvoir de coercition sur les agents),l'individualisme méthodologie suppose que  les phénomènes collectifs peuvent (et doivent) être décrits et expliqués à partir des propriétés et des actions des acteurs et de leurs interactions mutuelles.
Un de ces autre concept de référence est bien sur la rationalisation : c'est le « processus par lequel, étant donné un projet ou un programme, on choisit des moyens plus appropriés pour atteindre cet objectifou ce programme ».
Enfin, il définit le terme « d'effet pervers » : A la suite des processus de rationalisation, on peut dénoter certains effets pervers, c'est-à-dire des phénomènes où l'addition d'actions individuelles rationnelles produit des effets inattendus et contraires aux intentions de chacun.

7.Arguments et illustrations.

Les exemples qu'emploi BOUDON sont évidents, puisque...