Fiche de lecture, comprendre le monde

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2486 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Comprendre le monde, introduction à l’analyse des systèmes-monde
Immanuel WALLERSTEIN
Paris, La découverte/Poche
Première édition en 2004 par Duke University Press
Cet ouvrage contient 170 pages
La traduction de l’œuvre est le fruit Camille HORSAY qui travailla en collaboration avec François GEZE.

Immanuel Wallerstein, est né à New York en 1930. Il poursuit un cursus universitaire àl’Université de Columbia le menant en 1959, à l’obtention d’un doctorat en philosophie. C’est un sociologue américain, connu au début de sa carrière pour être un expert des affaires postcoloniales africaines. Il y consacrera d’ailleurs l’essentiel de son travail jusqu’au début des années 1970. En 1971, il devient professeur de sociologie à l’Université Mc Gill de Montréal, cela coïncide avec ledébut de ses travaux historiques et théoriques sur l’économie mondiale capitaliste au niveau macroscopique. Sa très précoce critique du capitalisme, ainsi que son soutien aux « mouvements anti-systémiques », le placèrent en tant que porte drapeau du mouvement altermondialiste. Sa contribution majeure, the Moderne World-System, parut en trois volumes respectivement en 1974, 1980 et 1980. Dans cetouvrage majeur, l’auteur s’inspire de trois principaux courants intellectuels, personnifié par Karl MARX, Fernand BRAUDEL, et reprend la théorie de la dépendance et des concepts de centre/périphérie. Il fut président du centre Fernand Braudel pour l’étude de l’Economie, des Systèmes historiques et des Civilisations. Entre 1994 et 1998, il fut aussi président de l’Association internationale desociologie.

La thèse de cet ouvrage est la suivante, pour comprendre les différents évènements du monde contemporain, comme la mondialisation ou bien le terrorisme par exemple, il faut inclure l’objet d’étude dans un cadre explicatif global.
Dans son ouvrage, l’auteur veut abattre les séparations qui existent entre les différentes sciences sociales. Il dresse un bref rappel historique dela dichotomie entre les «  Humanités », c’est-à-dire la recherche du beau du bien, et les « Sciences », qui recherchent le vrai. L’auteur émet une critique sur la compartimenlisation qui touche les sciences sociales. En effet le politologue s’attache à étudier la politique, tandis que l’économiste s’intéresse à l’économie, quant au sociologue il étudie les sociétés. « Mais pourquoi troisdisciplines pour étudier le présent ? Parce que l’idéologie libérale dominant le XIXe siècle définissant la modernité par trois sphères sociales distinctes (…) On prétendait que ces trois sphères opéraient selon des logiques différentes et qu’ils étaient préférable de les dissocier – dans la vie sociale et par conséquent, intellectuelle … » Page 18.
Immanuel Wallerstein critique le morcellement dusavoir, car pour lui elle serait une barrière à la connaissance, afin d’y remédier il propose « l’unidisciplinarité ». Il s’inspire ici de Braudel et de son exemple de l’économie-monde, Wallerstein fait le lien avec la CEPAL (Comison Economica Para América Latina) et la théorie du centre/périphérie
Wallerstein situe l’origine du système-monde moderne au XVIe siècle. Au début de cette période,le système-monde était circonscrit géographiquement. Le XVIe siècle coïncide avec le début du colonialisme, qui aida à la propagation du système monde capitaliste. Page 45 « Les capitalistes ont besoin d’un monde vaste marché », le colonialisme a permis l’extension du système-monde moderne, grâce à l’asservissement des populations non-européennes. Wallerstein considère le système-monde, comme uneéconomie-monde capitaliste, il lie ici son travail avec celui de Braudel. Il est vrai que l’économie-monde « rassemble une grande variété de cultures et de groupes humains, qui parlent différentes langues et qui n’ont pas les même habitudes de vie » page 44. Il y a un lien à établir, une économie-monde au sein de laquelle se mélangent des cultures hétérogènes et des structures politico-sociales...
tracking img