Fiche de lecture daniel cohen : la mondialisation et ses ennemis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6767 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Daniel Cohen : La mondialisation et ses ennemis (2004)

INTRODUCTION

• La mondialisation et l’exploitation par les pays du Nord ne sont pas les causes de la pauvreté des pays du Sud, mais celle-ci est plutôt due au fait que la mondialisation n’est pas accomplie et que les pays du Sud sont exclus et abandonnés.
• La colonisation a engendré une explosion démographique, la destructiondes sols par les routes, et ainsi, l’enrichissement de certains au détriment d’autres, accentuant ainsi les inégalités dans les pays du Sud et détruisant leurs sociétés traditionnelles. Néanmoins, la colonisation est à l’origine de la baisse de la mortalité infantile, de l’émancipation des femmes et de l’entrée dans la vie moderne.
• Nous sommes dans la troisième phase de la mondialisation.La première, correspondant à la découverte de l’Amérique au XVIème siècle, s’est traduite par la destruction de la civilisation américaine par les Espagnols, immunisés contre les virus qui ont été transmis aux Indiens, tout comme aujourd’hui, certains pays sont détruits car ils ne sont pas protégés contre les effets pervers de l’industrialisation et de l’urbanisation. La deuxième phase de lamondialisation se déroule au XIXème siècle avec les marchands anglais. La réduction des coûts de transport et de communication ne suffit pas à diffuser la prospérité, mais tend plutôt à la polariser et à faire disparaître les petites villes et les anciens moyens de communication et de transport.
• Il existe deux ennemis de la mondialisation : les « Mollahs » qui dénoncent l’occidentalisation dumonde et donc aspirent à une guerre des civilisations, et les ennemis du capitalisme, qui dénoncent l’exploitation des peuples et revendiquent plutôt une lutte des classes. Toutefois, une idée commune émerge dans ces deux camps : la mondialisation impose un monde qui bouleverse nos attentes mais qui est incapable de toutes les satisfaire. La mondialisation d’aujourd’hui est différente des précédentescar il est difficile d’en devenir acteur mais pourtant facile d’en être spectateur. La nouvelle économie mondiale crée un divorce nouveau entre l’attente qu’elle fait naître et la réalité qu’elle fait advenir. Pour la majeure partie des habitants pauvres, la mondialisation reste une image forte, traduisant une conscience planétaire et une proximité singulière entre les riches et les pauvres.• Ainsi, pour comprendre la mondialisation, il faut renoncer à l’idée que les pauvres sont abêtis ou exploités par la mondialisation. D’ailleurs aujourd’hui, si les pays du Sud ne se font plus d’illusion sur la diffusion spontanée des richesses, ils savent que le protectionnisme est pire encore et s’invitent donc à la table du commerce mondial.

CHAPITRE I : NAISSANCE DE L’AXE NORD-SUD1. La conquête du monde

• Comment une centaine d’Espagnols, menés par Pizarro, ont réussi à vaincre 80 000 soldats incas en 1532 ? Il y a deux explications. D’une part, les Espagnols disposaient de l’écriture et ont ainsi pu établir une liste d’informations sur le fonctionnement de l’Empire inca, notamment sur sa centralisation. Tuer le chef a suffit pour déstabiliser tout l’empire.D’autre part, les Incas n’étaient pas résistants aux maladies infectieuses développées à partir de maladies animales, notamment celles des chevaux espagnols. Or, la variole, la rougeole, la grippe et le typhus éliminèrent 95% de la population indigène précolombienne.

2. La question de Yali

• L’Africain Yali posa la question suivante : pourquoi les blancs ont apporté des biens deuxsiècles plus tôt en Nouvelle Guinée et non pas en Afrique ? Il s’agit de la problématique de la distribution des richesses et de la puissance. Diamond répond en rejetant immédiatement deux arguments. D’une part, l’argument raciste de la supériorité supposée de la race blanche n’est pas fondé. En effet, lorsqu’il a vécu en Nouvelle Guinée, il a trouvé les néo-guinéens plus éveillés, plus intéressés...
tracking img