Fiche de lecture de menon de platon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|110 Aimé Césaire — Discours sur le Colonialisme |

|1955 |

|Voici, copiées de ma main, lesdeux premières parties du discours d’Aimé Césaire sur le colonialisme, qui en comprend six. |
|À lire l’œil ouvert, et si vous voulez résolument voir la vérité nue, alors n’hésitez pas à faire l’acquisition de ce petit livre au prix modeste, de ce discours qui fête |
|cette année — mais où est la joie ? — son cinquantenaire.|
|  |
|AIMÉ CÉSAIRE (1913-2008)|
|DISCOURS SUR LE COLONIALISME |
|(pp 7 à 23)|
|  |
|Éditions Présence Africaine, 1955 |
| |
|1 |
|Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre lesproblèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. |
|Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. |
|Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.|
|Le fait est que la civilisation dite « européenne », la civilisation « occidentale », telle que l’ont façonnée deux siècles de régime bourgeois, est incapable de résoudre les|
|deux problèmes majeurs auxquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que, déferrée àla barre de la « raison », comme à la |
|barre de la « conscience », cette Europe-là est impuissante à se justifier ; et que, de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d’autant plus odieuse qu’elle a de |
|moins en moins chance de tromper. ||L’Europe est indéfendable. |
|Il paraît que c’est la constatation que se confient tout bas les stratèges américains. |
|En soi cela n’est pas grave....
tracking img