Fiche de lecture: freud "sur la transposition des pulsions..."

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1770 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
«Sur les transpositions des pulsions plus particulièrement dans l’érotisme anal »
De Freud in La vie Sexuelle, 1917

Freud lors de ses expériences analytique, découvre une phase du développement de la libido antérieure à celle du primat génitale : il s’agit d’une organisation prégénitale composée du stade oral, du stade sadique-anal et du stade phallique. Dans ce texte, Freud s’intéresse audevenir des pulsions partielles rencontrées lors du stade anal lorsque la libido du sujet s’organise autours du primat génital.

Voici quelques rappels sur ce stade du développement de la libido

Le stade sadique anal (définition d’après le dictionnaire de psychanalyse de Laplanche et Pontalis) : 2è stade de l’évolution libidinale, selon Freud, situé entre 2 et 4 ans, il est caractérisé par uneorganisation de la libido sous le primat de la zone érogène anale ; la relation d’objet est imprégnée de significations liées à se fonction de défécation (expulsion et rétention) et à la valeur symbolique des fécès. On y voit s’affirmer le sadomasochisme en relation avec le développement de la maîtrise musculaire. →C’est donc la construction d’une polarité activité VS passivité
« Lesmanifestations sexuelles masturbatoires » de Freud in Trois essais sur la théorie de la sexualité
Freud considère que la zone anale est l’une des premières zones érogènes de l’enfant : « Le contenu intestinal, pour une muqueuse pourvue de sensibilité sexuelle, joue donc le rôle de corps excitant et précède en quelque sorte un organe essentiel qui n’entrera en jeu qu’après l’enfance ; mais il possèded’autres significations importantes. L’enfant le considère évidemment comme une partie de son corps ; pour lui c’est un « cadeau » qui lui sert à prouver, s’il le donne, son obéissance et, s’il le refuse, son entêtement. […] Le retenue des matières fécales qui, dans les débuts, répond à l’intention d’en user comme excitant masturbatoire de la zone anale ou de l’employer dans les rapports avec lespersonnes de son entourage, est d’ailleurs une des origines de la constipation si fréquente chez les névrosés. »

« Sur les transpositions des pulsions plus particulièrement dans l’érotisme anal »

A partir de son expérience clinique, Freud observe qu’il y a des personnes qui ont formé des modes de réactions privilégiés du Moi car leur constitution sexuelle a connu un renforcement de l’érotismeanal : ces modes de réactions du Moi comporte trois traits de caractères particuliers : l’avarice, l’obstination et le contrôle (souvent présent dans les cas de névroses obsessionnelles). Freud dit que « L’entêtement sort de l’érotisme anal par une utilisation narcissique, en tant que réaction significative du Moi contre les exigences des autres », c’est-à-dire que l’entêtement est un trait decaractère qui provient d’une réaction narcissique du Moi que l’on pourrait qualifier de contrôle.
Il s’interroge donc sur le destin de ses pulsions de type anal lorsque s’impose le primat génital. Voici les hypothèses qu’il formule :
- Ces motions pulsionnelles subsistent mais à l’état de refoulement.
- Elles sont sublimées.
- Elles sont consommées, par transposition en attributs de caractères.- Elles trouvent une modalité d’expression au sein de la structuration sexuelle finale (c’est-à-dire le primat génital).
- C’est un mélange de toutes ces hypothèses. Si c’est le cas, il faut déterminer dans quelle mesure.
Même si logiquement les processus de développement de la libido et de transpositions des pulsions se déroulent de la même façon chez tous les sujets concernés par lapsychanalyse, Freud précise qu’il lui est impossible de donner une réponse exhaustive à cette question. C’est pourquoi il se propose de mentionner d’autres types de transpositions de pulsions (non anales) afin d’éclairer son propos. Aussi, afin d’expliquer son point de vue, il se sert des régressions observables des processus névrotiques.
→ Freud remarque que dans les productions de l’inconscient...
tracking img