Fiche de lecture ifsi

FICHE DE LECTURE

Auteur : Martine FOURNIER (coordonnatrice)
Titre : L’enfant violent
Revue : Sciences humaines, n° 208, octobre 2009
Type de document : Dossier thématique
Catégories :Violence / Adolescent / Média / Enfant / Phénomène société / Société / Délinquance juvénile / Violence scolaire / Violence urbaine
Lieu de location du document : bibliothèques, librairies, internet,centres de documentation.
Nombre de pages : 12
Martine Fournier, née le 29 juin 1965 à Menin est une femme politique belge flamande, membre du CD&V. Elle est diplômée en sciences humaines et futindépendante.

Objet de l’article :
L’énigme de la violence chez le bambin jusqu’à l’âge adulte, un enjeu majeur dans les démocraties riches et pacifiée.

Idée générale : Violence des jeunes et ordresocial.

Extraits significatifs, thèmes abordés :

L’insondable énigme
L’auteur nous introduit son dossier en posant les problématiques sur la cause de la violence chez l’enfant et engrandissant : « y’a-t-il un chemin inéluctable qui conduirait certains bambins agités à la délinquance violente, du berceau à la prison ? … », ces questions qui entrainent peur et fascination mettent lessociologue, psychologue, anthropologues, philosophe et historiens en conflit.

• Une sensibilité accrue
Dans l’histoire de la violence de Robert Muchembled, il montre que celle-ci existe depuisle moyen âge au XVIIIe siècle. De son coté le philosophe Yves Michaud défend la violence qui pour lui parait normale.

• Extension du domaine de la violence
La violence n’a cessée decroitre malgré sa diminution au fil du temps, selon l’expression de R. Muchembled elle reste une « insondable énigme ».

Le privilège des mâles ?
L’hypothèse de la psychologieévolutionniste montre que la gente masculine est plus ciblé au niveau des affrontements « violents », c’est l’hormone de testostérone alors que les filles sont souvent liées à des activités plus pacifiques tel...