Fiche de lecture jacob burchardt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
D'abord l'auteur...Peter Burke est né à Londres en 1937. Il a été l'un des premiers conférenciers juniors à être admis à l'Ecole des Etudes Européennes à l'Université du Sussex, où il est resté pendant seize années (1962-78). Il est actuellement professeur d'histoire culturelle à l'Emmanuel College de l'université de Cambridge. Il s'intéresse tout particulièrement à l'étude de l'histoireculturelle européenne des années 1450 aux années 1750, ainsi qu'à l'histoire de la pensée historique. Si l'on devait placer cet auteur, où plutôt cet historien dans un courant, comme cela se fait assez souvent pour les grands auteurs, on peut dire que P.Burke est assez influencé par l'Ecole des Annales. Il travaille aussi en collaboration avec l'Institut des Recherches Avancées de Princeton, le Centre deRecherches de Sciences Humaines de l'Australian National University de Camberrra, l'Ecole des Hautes Etudes de Paris, le Wissenschaftskolleg de Berlin, et l'Institut des Etudes Avancées de l'université de Sao Paulo. Il a publié seize livres et plus de 150 articles, et son travail a été traduit dans plus de 27 langues, parmi ses principales publications, on peut noter ; Culture and Society inRenaissance Italy (1972) 4th ed., 1999 , Venice and Amsterdam: a Study of Seventeenth-Century Elites (1974). Second ed., 1994, Popular Culture in Early Modern Europe (1978) Second ed. 1994,Historical Anthropology of Early Modern Italy: Essays on Perception and Communication (1987), The French Historical Revolution: the Annales School. 1929-89 (1990), The Fabrication of Louis XIV (1992) second ed. 1994,History and Social Theory (1992), The Art of Conversation (1990), The Fortunes of the Courtier (1995), Varieties of Cultural History (1997), The European Renaissance: Centres and Peripheries (1998), A Social History of Knowledge from Gutenberg to Diderot (2000).
Ce que l'on peut déjà noter sur ce livre, c'est qu'il s'agit d'une traduction de Patrick Wotling connu pour ses excellentestraductions, notamment de F.Nietzsche. Ici, le livre qui fait 347 pages, est traduit de l'anglais. En revanche, on ne sait pas s'il s'agit de la traduction (sur demande de l'éditeur) d'une étude déjà faite, ou si le livre a été commandé à P.Burke, dans le cadre d'une collection. On sait que P.Burke écrit des chapitres dans des collections, mais nous avons que très peu d'informations à ce sujet. Il écrit àla fin du livre qu'il l'a commencé vingt ans auparavant, le texte a été fini en 1986, et ce travail a apparemment été publié par Polity Press et Basil Blackwell en 1987, des éditions l'on retrouve souvent dans la publication de travaux à Cambridge et Oxford. Le livre quant à lui a été édité en 1991. En tout cas, on ne retrouve pas la trace de livre avec cet intitulé dans les différentesbibliographies de P.Burke que l'on peut trouver sur internet. Ce livre fait partie d'une collection, la collection « H2A », c'est à dire Histoire-Art-Architecture, il s'agit d'une collection de textes illustrés, où sont publiés des classiques ( introuvables selon la quatrième de couverture), ainsi que des ouvrages originaux. Cette collection est destinée à un large public, elle peut être à l'intention delecteurs avertis, comme à l'intention d'un public plus novice. Si l'on fait une recherche sur Internet, à propos de ce livre (dans sa version française puisque le nom de l'étude en anglais ne nous est pas connu), on ne trouvera aucune étude, ni aucun compte rendu, résumé, fiche de lecture ou même allusion à ce travail, ce qui personnellement m'a un peu surpris. D'autant que les recherches à labibliothèque universitaire n'ont rien donné non plus, ni dans la Revue historique, ni dans la Revue d'histoire moderne et contemporaine. Les seuls sites sur lesquels le livre est cité, sont des sites de voyages, ou sur l'Italie en général, il est particulièrement recommandé pour s'initier à la Renaissance et à la “société italienne” de l'époque.Ce que nous allons donc tenter de découvrir à travers...
tracking img