Fiche de lecture kant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture
Fondement de la métaphysique des mœurs
Emmanuel Kant
Préface et première section

Problème :Comment passe t-on de la connaissance rationnelle commune de la moralité à la connaissance philosophique ?

Thèse : Dans la connaissance rationnelle commune la bonne volonté ainsi que le devoir dansnotre principe de volonté sont les conditions sine qua non de la valeur morale de nos actions.
Cependant si la raison commune dit à tout homme ce qu’il appartient de faire et de savoir et sait par elle même distinguer le bine du mal ,elle est poussée par des raisons pratiques à sortir de sa sphère pour aller vers la philosophie pour que celle ci « recueille la source de son principe la définitionexacte qu’elle doit recevoir en opposition avec les maximes qui s’appuient sur le besoin et l’inclination » et ainsi,qu’elle n’est pas le risque de perdre ses principes moraux

Argumentation :
Préface :

-La philosophie ancienne grecque se divisait en trois sciences dont la division est « conforme à la nature des choses ».Ces trois sciences sont LA PHYSIQUE ,L’ÉTHIQUE ET LA LOGIQUE.1)Division et classification de la raison rationnelle s’appuyant sur celle des grecs.
-En effet la connaissance rationnelle est soi : - matérielle :elle se rapporte à des objets déterminés et aux lois auxquels ils sont soumis et qui peuvent se diviser en deux parties : - Les lois de la nature dont la science est ( la PHYSIQUE(ou « philosophie naturelle »)
- Les lois de la liberté dont la scienceest (L’ÉTHIQUE (ou « philosophie morale »)
soi : - formelle :elle s’occupe de la forme de l’entendement et de la raison en eux-mêmes et « des règles universelles de la pensée en général sans acceptation d’objet. »(C’est la LOGIQUE

a)La LOGIQUE : -Elle ne peut avoir de partie empirique (c’est à dire de partie où les loisuniverselles de la pensée s’appuient sur des principes tirés de l’expérience.)(sinon elle ne serait pas un canon c’est à dire une règle de la connaissance pour l’entendement et la raison ,démontrée et universelle.

b)LA PHYSIQUE ET L’ÉTHIQUE : -ont chacune leur partie empirique, »car il faut qu’elles assignent leurs lois( la Physique à la nature en tant qu’objet d’expérience.Ces lois sont celles« d’après lesquelles tout arrive »
( l’éthique,à la volonté de l’homme en tant qu’elle est effectuée pas la nature. Ces lois sont celles « d’après lesquelles tout doit arriver » bien qu’elle doivent tenir compte des conditions qui font que souvent « ce qui doit arriver n’arrive pas ».Sa partie éthique pourrait recevoir le nom de anthropologie pratique.
Ellespossèdent aussi une partie rationnelle,celle de l’éthique est la morale.

c)La philosophies empiriques :Elle s’appuie sur des principes de l’expérience.
La philosophie dite « pure » : qui expose ses doctrines en partant uniquement de principes à priori (sans avoir recours à l’expérience).
Elle se distingue par deux formes : ( la logique,lorsqu’elle est simplement formelle.( la métaphysique, lorsqu’elle est restreinte à des objets déterminés de l’entendement ,qui est elle même double :on peut en effet différencier (une métaphysique de la nature,et
(une métaphysique des mœurs.

2)La division est nécessaire entre les sciences entre partie empirique et partie rationnelle car une philosophie de la morale purene peut s’appuyer sur de l’expérience.
a)nécessité de la division des sciences entre partie empirique et partie rationnelle
Les industries,de même que les métiers et la sciences ont gagné à leur division.  « La raison en est qu’alors ce n’est pas un seul qui fait tout,mais que chacun se borne à une certaine tâche qui,par son mode d’exécution,se distingue sensiblement des autres,afin de...
tracking img