Fiche de lecture : la cafetière ( théophile gautier )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1121 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 22 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de l’auteur :
Écrivain français, qui s’illustra comme poète, auteur de contes fantastiques et critiques d’art et qui fut l’auteur notamment d’un célèbre roman de cape et d’épée, le Capitaine Fracasse. Né à Tarbes le 30 août 1811, Théophile Gautier était issu d’une famille de petite bourgeoisie avec laquelle il vint rapidement s’établir à Paris. Il se destinait initialement à unecarrière de peintre, mais, le 27 juin 1829, il fit une rencontre décisive, celle de Victor Hugo, qui lui donna aussitôt le goût de la littérature.
C’est le 4 mai 1831 que le Cabinet de lecture publia la Cafetière, son premier conte fantastique.
Dès lors, son talent dans cette veine très en vogue ne devait cesser de s’affirmer avec des textes comme Arria Marcella (1852), le Roman de la momie (1858)ou Spirite (1866). Parallèlement à ses poèmes, Gautier publia de nombreux textes de prose, comme les Jeunes-France, romans goguenards (1883) — recueil de nouvelles souvent parodiques — ou le roman Mademoiselle de Maupin (1835), qu’il fit précéder d’une préface provocante et scandaleuse, où il affirmait ses principes esthétiques.
En 1836, Gautier édita son premier article dans la Presse, le nouveaujournal d’Émile de Girardin, pour lequel il travailla jusqu’en 1855, puis il se consacra au Moniteur universel jusqu’en 1868. Gautier écrivit quelque mille deux cents articles, tout en se plaignant du joug que lui imposait la presse quotidienne — son seul véritable gagne-pain qui était aussi, selon lui, un obstacle matériel à la réalisation d’une ½uvre littéraire. Malgré ses difficultésmatérielles, Théophile Gautier devint un poète presque officiel à la fin de sa carrière, sous l’Empire.
Parallèlement à son ½uvre de poète et de romancier, Gautier fut aussi un témoin passionné de son époque comme en témoignent des ½uvres telles que Voyage en Espagne (1845), les Beaux-Arts en Europe (1855), recueil de critiques d’art, Voyage en Russie (1867) ou son Histoire du romantisme (posthume, 1874),laissée inachevée. Il consacra aussi un essai à la vie d’Honoré de Balzac (1859) et composa des livrets de ballets, notamment Gisèle (1841) et l’Anneau de Sacountâla (1858).
À sa mort, survenue le 23 octobre 1872, Victor Hugo et Mallarmé témoignèrent de l’importance de cet écrivain par deux poèmes qui furent réunis sous le titre de Tombeau de Théophile Gautier (1873). En 1857, Baudelaire luiavait dédié ses Fleurs du mal par ces vers élogieux : «!Au poète impeccable!/!au parfait magicien ès lettres françaises!/!à mon très cher et très vénéré!/!maître et ami!/!Théophile Gautier…!»
L’image que l’on retient aujourd’hui de Gautier est celle d’un partisan presque fanatique de Victor Hugo et d’un romantique échevelé. ( Il se rattache au courant littéraire et culturel du romantique et dufantastique.)
Personnages :   réels : 4 ; fictifs : tous les personnages des tapisseries, plusieurs dizaines.
Personnages principaux :
_Théodore, le narrateur, à qui il arrive l’histoire. Il travaille dans un atelier et va passer quelques jours de vacances en Normandie. C’est lui qui parle, il n’y a donc pas de description de lui-même.
_Angéla, ou la cafetière, personnage fictif. Elle est mortedepuis 2 ans, c’est le s½ur de l’hôte. Elle est très belle, jeune et gracieuse, et danse à merveille. Elle a la peau blanche et est blonde.
_Arrigo Cohic, collègue de Théodore
_Pedrino Borgnioli, collègue de Théodore
_l’hôte de la maison, inconnu, n’est pas nommé.
Cadre spatio-temporel : Une propriété en Normandie, au 19ème siècle (époque où vit l’auteur). La majeure partie de la nouvelle sedéroule dans une grande chambre à coucher du style du 18ème, décorée de tapisseries et de tableaux représentant la famille de l’hôte. Cadre inquiétant.
Chronologie du récit : toute l’histoire est un retour en arrière, car l’auteur commence son récit par : « L’année dernière ».
Temps utilisés : temps du récit : passé simple, imparfait.
Narrateur : le personnage principal raconte l’histoire...
tracking img